ban600

Université Al Akhawayn : Simulation du modèle des Nations Unies

Université Al Akhawayn : Simulation du modèle des Nations Unies

Une Conférence sur la simulation du modèle des Nations Unies s’est ouverte, vendredi à Ifrane, sous le thème ‘’autonomiser l’Afrique par l’amélioration des ressources en vue de faire face aux contraintes et relever les défis actuels’’.

Initiée par le club ‘’Al Akhawayn Model United Nations-AUI MUN’’, cette conférence (5-7 janvier) connait la participation d’une pléiade de diplomates, d’universitaires et d’experts. S’exprimant à cette occasion, le président de l’Institut marocain des relations internationales (IMRI), Jawad Kerdoudi, a rappelé que cette initiative est à la base un programme américain visant à faire comprendre aux jeunes étudiants le fonctionnement de l’ONU et dans lequel ils jouent eux-mêmes le rôle de diplomates.

Mettant en valeur l’importance de cette rencontre estudiantine, M. Kerdoudi a fait savoir qu’à travers les thématiques débattues, les jeunes étudiants peuvent, chacun, défendre son pays et ses causes nationales. Revenant sur la thématique de cette rencontre, le président de l’IMRI a mis l’accent sur les énormes potentialités économiques, naturelles et démographiques dont regorge l’Afrique. L’Afrique dispose de près de 30pc des réserves minérales mondiales, 40pc d’or et 4,6pc de platine, outre les phosphates et d’autres métaux précieux, a-t-il noté, ajoutant que la population africaine est la plus jeune au monde.

Les autres participants ont fait part des problèmes dont souffre le continent africain et qui entravent son décollage économique, dont la pauvreté, le manque des infrastructures et la corruption, tout en préconisant, entre autres, la révision du système d’enseignement dans les pays africains, le renforcement des actions de recherche et développement et l’amélioration du système industriel. Cette rencontre, devenue un rendez-vous annuel pour les étudiants de l’Université d’Ifrane, s’organise sous forme du modèle onusien où chaque participant représente un pays.

Les participants doivent négocier et débattre, au nom de leurs pays respectifs, et sont amenés à donner leur propre analyse de la situation des pays représentés et leur position en ce qui concerne les problèmes traités par leur comité. Le fonctionnement de plusieurs organisations est également au menu de cette édition, dont l’Union africaine, la Ligue arabe, le Conseil de sécurité, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture et la Cour internationale de justice.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire