ban600

La violence à l’égard des enfants nécessite une stratégie basée sur l’implication de tous les acteurs

La violence à l’égard des enfants nécessite une stratégie basée sur l’implication de tous les acteurs

La croissance du phénomène de la violence à l’égard des enfants dans toutes ses formes nécessite la mise en place d’une stratégie intégrée basée sur une approche participative à laquelle tous les acteurs (secteurs gouvernementaux, institutions nationales, société civile et experts) adhèrent, a souligné vendredi à Rabat, le directeur exécutif de l’Observatoire national des droits de l’enfant (ONDE), Mustapha Daniel.

S’exprimant lors d’une rencontre organisée par l’ONDE en partenariat avec le Réseau des avocats pour examiner les résultats de l’étape préliminaire du Dispositif de signalement et de défense des enfants victimes de violence, d’exploitation et de négligence, dont le coup d’envoi a été donné par SAR la Princesse Lalla Meryem lors du Congrès national des droits de l’enfant qui a eu lieu en novembre dernier à Marrakech, M. Daniel a mis en avant le rôle primordial que jouent les avocats dans la promotion des droits de l’enfant dans les différentes villes et régions du Maroc.

L’Observatoire veille à mettre à la disposition de ces avocats de nouveaux outils et mécanismes dans le domaine de l’écoute et du signalement des cas de violences à l’égard des enfants, a-t-il relevé, notant que l’ONDE compte sur ces avocats qui se sont impliqués de façon volontaire dans le cadre d’un Réseau national, composé d’environ 80 magistrats, en vue de suivre les cas des enfants victimes de la violence et de l’exploitation, compte tenu de la croissance du phénomène des enfants de rue.

Il a, de même, relevé que cette phase préliminaire du dispositif, qui a duré 6 mois, a connu environ 30.000 appels, le suivi de 700 dossiers dont 38% relatifs à la maltraitance, 26% des cas d’agressions sexuelles, 19% des cas de négligence et 17% liés aux assistances.

M. Daniel a, par ailleurs, souligné que le Dispositif national d’écoute, de signalement et de défense des enfants victimes de violence, d’exploitation et de négligence vise essentiellement à sensibiliser les enfants et les parents quant à l’importance de la protection de cette catégorie d’enfants, faisant remarquer que l’Observatoire a œuvré, en coopération avec des experts des Nations Unies à la mise en place d’une plateforme électronique développée pour recevoir les signalements et assurer leur suivi.

L’ONDE a également lancé le site web 2511.ma, outre l’utilisation de l’application Skype qui offre la possibilité de communiquer en mode audio et vidéo avec les enfants victimes de violences ou les témoins, au Maroc et à l’étranger, a-t-il indiqué, précisant que le Centre a aussi changé son numéro vert le 08 00 00 25 11 en le remplaçant par le numéro court et accessible 2511.

De son côté, l’avocat du Barreau de Casablanca, Abdelkébir Tabih, a estimé que l’implication du Réseau des avocats dans l’accompagnement de ce fléau renforcera le rôle que joue l’Observatoire pour protéger ces enfants de la violence et de l’exploitation dans toutes leurs formes.

Ce phénomène ne fait plus partie des tabous de la société et ce grâce à la dynamique que le Maroc connaît et qui vise l’éradication de la violence à l’égard les enfants, a-t-il dit, notant que l’ONDE plaide pour “une nouvelle génération des droits de l’Homme”.

Au programme de cette rencontre figurent des interventions portant sur le travail sur terrain de l’assistance sociale, l’évaluation de la phase préliminaire et la mise en place d’un plan d’action de l’étape suivante et des dispositions nécessaires pour sa mise en oeuvre.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire