14ème Moussem de Tan-Tan: le patrimoine culturel émirati à l’honneur

Le public de la 14ème édition du Moussem de Tan-Tan (4-9 juillet) a eu l’occasion de découvrir et d’admirer le patrimoine culturel matériel et immatériel des Émirats arabes unis, partenaires du Moussem. 

Organisé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, le Moussem, comme à l’accoutumée, dresse sur la Place de la Paix et de la Tolérance de Tan-Tan, des tentes qui offrent à perte de vue un aperçu sur la culture, l’artisanat, les us et les coutumes des Émirats arabes unis.

Ces tentes exposées, à l’initiative du Comité des programmes culturels et des festivals du patrimoine à Abou Dhabi, reflètent la richesse du patrimoine culturel de ce pays du Golfe et mettent en valeur ses différentes composantes, notamment l’habit traditionnel féminin, qui mêle avec dextérité élégance et pudeur, la poésie éloquente et audacieuse, la pêche et les arts folkloriques.

Ainsi, le public a pu découvrir l’artisanat émirati dans une ambiance mystique où se mêlent encens et senteurs enivrants du désert, notamment “Al Sadu”, un métier de tissage que les femmes bédouines pratiquaient depuis des siècles à l’aide de la laine du mouton ou de la chèvre ou bien de la fourrure des dromadaires.


Après l’avoir tondu, lavé et filé avec des mains habiles, les femmes émiraties transforment ce tissu en laine, produit en forme de bandes étroites, en des tentes appelées localement “Bayt She’r” (tentes de poils, ndlr), des tapis ou couvertures de différentes formes et couleurs, ou encore des accessoires et pièces décoratives dédiés aux chameaux.

>>Lire aussi :Taroudant: Le rôle des ouléma mis en lumière au Moussem annuel des écoles traditionnelles

Cette exposition met en avant, entre autres, “les arts populaires” émiratis, notamment la “Taghrouda”, un duel de poésie bédouine ancestrale chantée à dos de chameaux ou de chevaux.

Pratiqué également durant les cérémonies de mariage, cet art populaire, qui consiste en des vers poétiques débordant de courage et de bravoure échangés entre bédouins à haute voix, sert à trouver des chameaux et des chevaux qui ont perdu leur voie.


Dans ces tentes, les visiteurs ont pu voir de près la préparation du café arabe à feu de charbon, savourer cette boisson aux mille et une vertus et expérimenter, par la même occasion, l’accueil chaleureux et l’hospitalité émiratie qui n’est qu’une illustration de la légendaire hospitalité arabe.

“Les habits et les bijoux traditionnels” font également partie des thématiques de cette exposition où sont étalés, dans une tente, des pièces d’orfèvrerie et d’autres métaux portés par les femmes émiraties en grande toilette lors des mariages ou au quotidien, notamment la “Batoola” un bijou métallique traditionnel couvrant le visage.

Organisée par la Fondation Almouggar sous le thème “Le Moussem de Tan-Tan, un facteur de rayonnement de la culture hassanie”, l’édition 2018 du Moussem prévoit diverses activités patrimoniales, culturelles, sportives, artistiques et socio-économiques.

Classé en 2005 par l’UNESCO “Chef d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’Humanité”, le Moussem de Tan-Tan est considéré comme une des importantes manifestations culturelles du Royaume.


Inscrit également sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité en 2008, ce rendez-vous annuel demeure un témoignage vivant et unique de la richesse et de la diversité du patrimoine culturel des nomades au Sahara.