AccueilA LA UNE21ème Session de l’UEMOA : La situation politique, les défis sécuritaires et l’intégration économique s’invitent aux débats à Abidjan

21ème Session de l’UEMOA : La situation politique, les défis sécuritaires et l’intégration économique s’invitent aux débats à Abidjan

Par Ilyass Janati

L’Union Economique et Monétaire Ouest- Africaine (UEMOA) s’est donné rendez-vous vendredi dans la métropole économique ivoirienne, Abidjan, au niveau de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement. A l’ordre du jour de cette 21è Session ordinaire, une panoplie de questions d’actualité notamment, la situation politique, les défis sécuritaires, et les efforts engagés pour une intégration économique régionale soutenue.

Dans les détails, trois sujets principaux ont été passés au crible par les chefs d’Etats et de Gouvernement en conclave en terre ivoirienne : Il s’agit d’examiner l’état de mise en œuvre des grands chantiers en cours, d’établir un bilan à mis- parcours de la mise en œuvre de la feuille de route de l’Union pour la période comprise entre 2017 et de 2021 et enfin, de focaliser sur le rapport général de la revue annuelle des réformes politiques et des projets communautaires.

Au rang des questions préoccupantes de l’Union figurent les défis liés à la paix et à la sécurité, le financement des économies des Etats membres de l’institution sous- régionale et enfin la sécurité alimentaire.

Ouvrant les travaux de cette réunion de travail, le président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara qui assure également le poste de président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA, s’est penché, dans les détails, sur les événements majeurs ayant marqué la vie de l’Union au cours de ces dernières années, sur les plans politique, sécuritaire et économique.

Au plan politique, le patron de l’UEMOA a salué le bon déroulement de l’élection présidentielle au Sénégal, ainsi que des élections législatives au Togo, en Guinée-Bissau et au Bénin. La réussite de ces scrutins traduit la maturité des acteurs politiques et l’enracinement de la démocratie dans les Etats de l’Union, a-t-il martelé.

Poursuivant son exposé, SEM Alassane Ouattara s’est dit persuadé que les échéances électorales prévues en 2020 dans d’autres pays de l’espace communautaire se tiendront également dans un climat apaisé, propice à la préservation de la paix et de la cohésion sociale.

Dans le volet sécuritaire, il a, par ailleurs, exprimé ses inquiétudes face à la persistance de crimes et d’actes terroristes perpétrés par des groupes armés dans la région, avant de souligner l’engagement des Etats-membres de l’Union à faire face à cette nébuleuse terroriste.

A cet égard, il s’est félicité de l’organisation diligente de la riposte opérée par les forces nationales avec l’appui des troupes sous-régionales et de la communauté internationale et a exhorté les pays membres à accroître davantage la coopération sécuritaire, et à mutualiser leurs moyens de défense.

Plaçant sous la loupe, la situation économique, Le président de l’UEMOA a salué les bonnes performances enregistrées par l’Union, ces dernières années, avec une croissance économique de 6,6% en 2017 et 2018. Une résilience remarquable qui, estime-t-il, constitue la résultante directe de la bonne qualité des politiques mises en application par les Gouvernements des Etats membres de l’UEMOA, ainsi que par les Organes et Institutions communautaires.

SEM Ouattara a dit toute sa satisfaction quant aux perspectives favorables pour l’Union, et a exhorté les Etats à oeuvrer au respect des critères de convergence retenus au titre de la surveillance multilatérale, en mettant un accent particulier sur la mobilisation des ressources intérieures, nécessaire à l’accroissement des dépenses prioritaires.

Il a mis l’accent, aussi, sur les avancées dans le processus d’intégration, notamment dans les domaines de la gestion macroéconomique, de la convergence économique, de l’approfondissement du marché commun, du renforcement des infrastructures et de la mise en oeuvre des politiques sectorielles.

Pour clore sa présentation, SEM Ouattara a exhorté les pays de l’Union à préserver un climat social stable et apaisé, et à améliorer la situation sécuritaire pour permettre aux Etats- membres de franchir des étapes décisives sur le chemin de l’émergence économique et d’atteindre les objectifs fixés par les Pères fondateurs, de faire de cette Union un espace d’intégration paisible et prospère.

Auparavant, le ministre de l’économie, des finances et des programmes de dénationalisation du Bénin, M. Romuald Wadagni, qui assure la responsabilité de président du Conseil des ministres de l’UEMOA, a pris la parole pour rendre hommage à la vision des Pères fondateurs sur le processus d’intégration régionale, et souligner les défis à relever, notamment le renforcement du marché commun et le développement des infrastructures.

A l’issue de la séance d’ouverture de cette 21è session ordinaire, les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA ont poursuivi leurs travaux à huis- clos, le temps d’examiner plus en détails tous les sujets prioritaires pour la vie et la prospérité de ladite Union.

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :