Catalogne : saisie d’un important lot de matériel de propagande pour le référendum du 1er octobre

La Garde civile a saisi dans une localité de la province de Barcelone (nord-est) plus de 1,3 million d’affiches, tracts et dépliants qui étaient destinés à être distribués dans le cadre de la propagande en faveur du référendum indépendantiste prévu le 1 er octobre par le gouvernement catalan, mais interdit par Madrid.

La saisie de cet important lot de propagande pro-référendum a été effectuée suite à l’inspection réalisée dans une entreprise de distribution, dans le cadre des enquêtes menées par la Garde civile en Catalogne après la suspension par la Cour constitutionnelle de la décision de la Generalitat (gouvernement catalan) de convoquer le référendum, précise le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Lors de cette opération, “qui a été réalisée sans aucun incident affectant l’ordre public”, il a été procédé à la saisie de quelque 700.000 tracts promouvant le “Oui” au référendum, de près de 370.000 dépliants avec le logo du gouvernement catalan promouvant la participation au référendum et quelque 138.000 affiches de Candidature d’unité populaire (CUP), parti séparatiste catalan d’extrême gauche.

Le communiqué fait savoir qu’il a été procédé à la saisie aussi de “matériel appartenant à la Generalitat faisant la promotion du référendum illégal, ainsi que d’effets et documents appelant directement à voter +Oui+” lors de cette consultation.


La saisie de ce matériel, souligne le ministère, est une preuve de la “convergence des efforts et de l’unité d’action” entre le gouvernement régional de la Catalogne et les promoteurs de la campagne du “Oui”.

Il s’agit de la plus grande saisie de ce genre effectuée jusqu’à présent, relève la même source, ajoutant que l’opération reste ouverte.

En dépit des nombreuses mesures légales et économiques adoptées par Madrid contre les promoteurs du référendum, ces derniers veulent aller jusqu’au bout dans leur projet indépendantiste.

Le gouvernement espagnol a quant à lui réitéré à plusieurs reprises qu’”il n’y aura pas de référendum”.