Le ministère de l’Éducation nationale appelle à “une mobilisation sociétale globale” pour lutter contre la violence à l’école marocaine

Le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a appelé à “une mobilisation sociétale globale” en vue de renforcer les efforts visant la lutte contre toutes formes de violence qui vont à l’encontre des valeurs de l’école marocaine et qui portent atteinte à sa réputation.

Le ministère a lancé cet appel à tous les acteurs éducatifs, partenaires sociaux, familles et associations des parents d’élèves, ainsi qu’aux médias et à la société civile, suite aux agressions contre certains membres du corps enseignant, indique un communiqué du département de tutelle, parvenu vendredi à la MAP.

Il a, à cet égard, donné ses instructions aux Académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF) et aux directions régionales de s’ériger en partie civile, conformément aux lois en vigueur, dans les procès contre quiconque ayant porté atteinte au corps enseignant dans l’exercice de ses fonctions, en vue de protéger ses droits les plus élémentaires et défendre le système éducatif, note la même source.

Le département de tutelle avait adressé une note ministérielle en date du 7 novembre 2017 dans laquelle il a établi une série de principes fondamentaux liés à la violence en milieu scolaire sous toutes ses formes, qualifiant d’inexcusable ce genre d’agissements et de comportements, tout en exhortant les parties concernées à prendre les mesures nécessaires sur le plan éducatif, administratif, juridique et sécuritaire, pour faire face à ces actes, rappelle le communiqué.


Le ministère a aussi exprimé “sa condamnation et sa dénonciation” de ces actes de violences, soulignant que “l’intégrité physique du corps enseignant et des cadres administratifs est un droit qui ne peut en aucun cas être violé”.