Le 3ème rapport mondial sur l’apprentissage et l’éducation des adultes en faveur des pays arabes

La réunion organisée, mardi 7 février à Rabat, par l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO), a vu le lancement du 3ème rapport mondial sur l’apprentissage et l’éducation des adultes (GRALE III) au profit des pays arabes. Une réunion initiée en partenariat avec les deux bureaux régionaux de l’UNESCO, à Rabat et Beyrouth et l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (UIL).

Cette rencontre offrait la possibilité d’étudier les procédés pour élaborer des stratégies favorisant l’apprentissage et l’éducation des adultes dans les pays arabes, démontrant que l’apprentissage et l’éducation des adultes favorisent le développement durable, des sociétés plus saines, de meilleurs emplois et une citoyenneté plus active.

Ce rapport répond à trois objectifs :  analyser les résultats d’un suivi des États membres de l’UNESCO, dans le cadre d’action de Belém, promouvoir l’apprentissage et l’éducation des adultes par des preuves de leurs effets positifs sur la santé et le bien-être, l’emploi et le marché du travail, ainsi que la vie sociale, civique et communautaire ; et fournir une plateforme de débat et d’action aux niveaux national, régional et international.

Najib Ghiyati, responsable de la direction d’éducation de l’ISESCO, a souligné l’importance de ce rapport qui englobe des propositions considérables et formelles autour de sa nouvelle vision en matière de lutte contre l’analphabétisme et l’apprentissage des adultes, dans le monde arabe. Il a mis l’accent aussi sur l’importance d’introduire les programmes d’apprentissage et d’éducation des adultes dans le cadre des objectifs fixés par l’alliance internationale de lutte contre l’analphabétisme.


Pour sa part, khaled Salah, directeur par intérim du Bureau de l’UNESCO, à Rabat, a  mis l’accent sur la nécessité d’établir un partenariat entre les instances de lutte contre l’analphabétisme, les ministères et les différentes instances nationales.

Dans le même sillage, le directeur de l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme au Maroc, Mahmoud Abdessamih a attiré l’attention sur l’importance de construire des programmes répondant aux besoins des citoyens

En marge de cette rencontre, une convention de coopération entre l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme et l’UNESCO a été signée.

En 2015, des dirigeants du monde entier se sont engagés à promouvoir l’apprentissage et l’éducation des adultes par le biais de nombreuses déclarations internationales transformatrices, y compris la Recommandation de l’UNESCO sur l’apprentissage et l’éducation des adultes (2015), le Programme de développement durable à l’horizon 2030, et le Cadre d’action Éducation 2030. Les engagements pris en matière d’apprentissage et d’éducation des adultes dans le cadre de ces accords se fondaient sur le Cadre d’action de Belém, adopté par 144 pays lors de la sixième Conférence internationale sur l’apprentissage et l’éducation des adultes (CONFINTEA VI) au Brésil, par lequel les pays participants se sont engagés à améliorer l’apprentissage et l’éducation des adultes dans cinq domaines : les politiques, la gouvernance, le financement, la participation et la qualité.


Chaouki OULKHIR