3ème round des discussions sur la constitution syrienne à Genève

Constitution

Le troisième round des discussions sur la constitution syrienne a démarré lundi au Palais des Nations, siège de l’ONU à Genève.

Ces discussions réunissent 45 personnes choisies à parts égales par le gouvernement de Damas, l’opposition et l’émissaire de l’ONU Geir Pedersen afin d’insérer des représentants de la société civile.

Vendredi, M. Pedersen, qui a pu rencontrer ce week-end les co-présidents ainsi que des représentants de la société civile, avait déclaré aux médias que les discussions à Genève “ne peuvent bien sûr pas résoudre le conflit syrien” mais représentent un “pas important dans la bonne direction”.

La révision de la Constitution figure en bonne place dans la résolution 2254, adoptée en décembre 2015 par le Conseil de sécurité, qui prévoit également l’organisation d’élections sous la supervision de l’ONU.

Le Comité constitutionnel syrien, chargé de réformer la Constitution de 2012 en vue de prochaines élections, a été inauguré le 30 octobre à l’ONU à Genève en présence de 150 personnes. Un comité restreint de 45 membres a ensuite été chargé d’entrer dans le détail de la Constitution.


L’ONU espère que ce processus ouvrira la voie à un règlement politique du conflit, qui a fait plus de 380.000 morts depuis 2011.

La deuxième série de discussions du Comité constitutionnel s’est achevée fin novembre à Genève sur un désaccord portant sur l’ordre du jour, empêchant les représentants du gouvernement et de l’opposition de se rencontrer.