Le ministère de l’Éducation accorde une importance particulière au développement de l’esprit entrepreneurial

Le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique accorde une importance particulière au développement de l’esprit entrepreneurial chez les étudiants, a souligné, lundi à Rabat, le secrétaire général de ce département, Mohamed Abou Saleh.

S’exprimant lors de la cérémonie du lancement du projet de “Structuration et accompagnement de l’entrepreneuriat étudiant au Maghreb” (SALEEM), M. Abou Saleh a mis l’accent sur l’importance qu’accorde le ministère à toutes les initiatives favorisant le développement de l’esprit entrepreneurial chez les étudiants et la mise en place des dispositifs d’accompagnement des projets dans l’objectif de permettre aux futurs lauréats de se projeter vers de nouveaux horizons d’insertion à travers l’auto-emploi comme alternative à l’emploi salarié.

Il a, également, indiqué que le projet “SALEEM”, qui s’inscrit pleinement dans les priorités stratégiques du système d’enseignement supérieur marocain, vient consolider les efforts qui se déploient à différents niveaux pour améliorer l’employabilité des étudiants et des diplômés.

Le secrétaire général a, à cet égard, rappelé que le ministère a entamé la mise en œuvre de son plan d’action pluriannuel (2017-2021) qui a consacré son 2ème axe de développement à l’amélioration de l’employabilité des lauréats et l’adéquation de l’offre de formation aux besoins du développement et du marché d’emploi, et ce à travers une batterie de mesures portant essentiellement sur le développement du dispositif du partenariat avec les acteurs économiques et les organisations professionnelles dans le domaine du montage et de l’évaluation des formations.


Ces mesures reposent aussi sur le renforcement de la dimension professionnalisante de l’université via la poursuite du processus d’enseignement supérieur à accès ouvert et l’élargissement du bassin des étudiants inscrits dans ces formations, ainsi que sur la création de nouvelles filières de formation dans des domaines porteurs sur la base de résultats d’une étude prospective des besoins des métiers de l’avenir, en coordination avec l’environnement socio-économique, a-t-il ajouté.

Elles visent également la généralisation des centres de développement des carrières dans toutes les universités afin de garantir un accompagnement des étudiants dans la maturation de leurs projets personnels et professionnels ainsi qu’une meilleure intégration dans le marché du travail, le développement des compétences transversales et l’intégration de modules de renforcement de ces compétences dans tous les cycles et les établissements d’enseignement supérieur, a poursuivi le responsable.

M. Abou Saleh a, de même, précisé que le développement de l’esprit d’entrepreneuriat et d’auto-emploi chez les étudiants à travers le renforcement des initiatives entreprises dans ce domaine et la mise en place d’un dispositif institutionnel pour l’accompagnement des projets entrepreneuriaux de étudiants en partenariat avec les acteurs économiques et le renforcement de la coordination avec tous les intervenants et les partenaires dans le domaine du suivi de l’insertion des lauréats et de l’observation du marché d’emploi figurent parmi toutes ces mesures entreprises par le département de tutelle.

Cofinancé par le programme Erasmus+ “Renforcement des capacités dans le domaine de l’enseignement supérieur” et coordonné par l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), le projet “SALEEM” vise à favoriser la mise en place d’un dispositif d’accompagnement de l’entrepreneuriat étudiant au Maroc et en Tunisie, au sein d’établissements de l’enseignement supérieur dans quatre villes pilotes (Rabat-Casablanca-Carthage/Tunis et Sfax) permettant d’intégrer un projet de création d’entreprise au parcours universitaire.


Il a également pour but de mettre en place en partenariat avec les acteurs du monde socio-économique marocains et tunisiens et sur la base des dispositifs existants liées à l’entrepreneuriat étudiant en France, en Roumanie et en Belgique, un dispositif officiel au sein des systèmes d’enseignement supérieur permettant aux étudiants marocains et tunisiens non seulement de mener de front leurs études et leur projet de création d’entreprises, mais aussi d’être accompagnés durant ce processus.