519 morts à New York, épicentre de la pandémie COVID-19 aux Etats-Unis

L’Etat de New York a enregistré jusqu’à la date de vendredi 519 décès liés au coronavirus et 44.635 infections au virus, soit près de la moitié des cas signalés sur l’ensemble des Etats-Unis, devenus eux-mêmes l’épicentre mondial de la pandémie.

Les choses vont empirer davantage“, a averti le gouverneur Andrew Cuomo, lors de sa conférence de presse quotidienne sur l’évolution de la maladie dans l’Etat de New York qui s’étend sur une superficie de plus de 141.000 km carrés avec une population de près de 20 millions d’habitants.

C’est une mauvaise et tragique nouvelle, mais pas inattendue“, a déclaré M. Cuomo, qui avait mis en garde depuis plusieurs jours contre la flambée attendue des cas d’infection dans son Etat et du risque d’un débordement du système hospitalier.

New York constitue un environnement dense en population et une région cosmopolite où les gens viennent et transitent de partout dans le monde, a expliqué le gouverneur, soulignant que cette densité “devient l’ennemi” en pareille situation.

Il a fait savoir que le nombre d’infections doublait actuellement tous les quatre jours, alors que ceci se produisait tous les trois jours en début de semaine. “Le taux d’augmentation des infections est en train de ralentir, mais leur nombre continue de grimper”, a-t-il constaté, émettant le souhait de voir “la courbe décliner bientôt“.


Jeudi, M. Cuomo avait dit s’attendre à un débordement quasi-certain des hôpitaux par une marée de malades infectés par le coronavirus.

Presque tout scénario réaliste va dépasser la capacité des hôpitaux“, a-t-il dit, affirmant que l’Etat de New York aura ainsi besoin de 140.000 lits d’hôpitaux et 40.000 lits de soins intensifs avec ventilateurs pour faire face au flux massif de malades d’ici trois semaines. Les hôpitaux de l’Etat ne disposent actuellement que de 53.000 lits et 7.000 à 10.000 autres dans les unités de soins intensifs avec ventilateurs.

Le gouverneur a réitéré vendredi le besoin pressant des hôpitaux pour 30.000 autres ventilateurs, équipements médicaux qui pompent l’oxygène dans les poumons des malades atteints de pneumonie provoquée par la COVID-19 pour les maintenir en vie.