A LA UNEEconomie

7ème RDV de Casablanca de l’Assurance : Les principaux messages de Mohamed Benchaâboun

Dans son discours d’inauguration de la 7ème édition du Rendez-Vous de Casablanca de l’Assurance, le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, Mohamed Benchaâboun a mis en évidence l’importance de l’assurance inclusive pour réduire la pauvreté et réinventer les formes de la protection sociale.

Lors de la Cérémonie d’Ouverture de cette édition, qui se déroule les 31 mars et 1er avril 2021 sous le thème : Inclusion en Assurance et Résilience aux pandémies, M. Benchaâboun a rappelé les mesures engagées par le Royaume du Maroc pour faire face à cette crise, dont notamment les aides publiques, la création du Fonds spécial pour la gestion de la pandémie, le lancement rapide de la campagne de vaccination.

En effet, les principales mesures ont ciblé, en premier lieu, les salariés inscrits à la sécurité sociale, les ménages opérant dans le secteur informel et les entreprises, particulièrement les PME et les TPE qui ont bénéficié de prêts exceptionnels garantis par l’Etat. D’autres mesures ont été mises en place pour freiner le ralentissement de l’économie et la montée du chômage, notamment l’adoption d’un plan de relance qui a prévu l’injection de 120 Milliards de DH, ainsi que deux nouveaux mécanismes, à savoir les dispositifs de garantie des crédits et la mise en place du « Fonds Mohammed VI pour l’investissement ».

Par ailleurs, le ministre a affirmé le rôle majeur de l’inclusion financière qui permet « à un plus grand nombre de ménages, d’entreprises d’avoir un accès plus abordable et plus aisé aux services financiers. Plusieurs études concluent à une forte corrélation entre l’inclusion financière et la réduction de la pauvreté ».

A cet effet, le Maroc a lancé une Stratégie Nationale d’Inclusion Financière dont l’objectif est « de faire de l’inclusion financière un catalyseur de l’inclusion économique des catégories cibles, particulièrement les populations rurales, les TPE, les femmes et les jeunes ».

Quant à l’assurance inclusive, elle peut avoir « un grand essor », a affirmé M. Benchaâboun, à l’aide de l’innovation et la technologie « qui peuvent contribuer à réinventer d’autres formes de protection sociale répondant à de nouveaux besoins exprimés par des personnes sans emploi qui créent leur entreprise, par des retraités bénéficiant d’une pension modeste, des travailleurs non-salariés peu ou moyennement qualifiés subissant des fluctuations de revenus importantes ».

Pour les personnes n’ont « historiquement » pas accès aux assurances traditionnelles, la micro-assurance peut assurer « des visées sociales de protection ». Dans ce sens, le ministre a réitéré le rôle que peut jouer le secteur des assurances dans le chantier d’extension de la protection sociale, à travers le lancement de nouveaux produits de sécurité sociale, notamment en matière de santé et de retraite, ou encore par le biais de la généralisation de l’assurance Accident du Travail et Maladie professionnelle.

Pour conclure son allocution, M. Mohamed Benchaâboun a dévoilé que la deuxième réunion du Conseil National de l’Inclusion Financière, qui réunira l’ensemble des parties prenantes, publiques et privées, investies dans cette stratégie, sera tenue dans une semaine.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page