8ème Conférence “Atlantic Dialogues”: Le Sud doit être “inquiet” mais “pas outre mesure”

Sud
Sud

L’ancien président de la République du Nigeria, Olusegun Obasanjo, a affirmé, jeudi à Marrakech, que “le Sud doit être inquiet, mais pas outre mesure”, soulignant que “ce qui s’annonce, c’est l’essor du multilatéralisme”.

“Le Sud devrait être inquiet, mais pas outre mesure, car ce qui s’annonce c’est l’essor du multilatéralisme, dont nous avons besoin pour gouverner le monde”, a soutenu M. Obasanjo lors de la Conversation d’ouverture (Opening Conversation) de la 8ème édition de la Conférence internationale annuelle “Atlantic Dialogues”, organisée à l’initiative du Policy Center for the New South sous le thème “Le Sud en période de tourmente”.

Lors de cette Conversation, placée sous le thème “Living in the Age of Uncertainty” (Vivre en temps d’incertitude), l’ancien Chef d’Etat nigérian a indiqué qu'”avant, le monde recherchait la paix, la stabilité, le développement, la croissance et le progrès”, relevant que la plupart de ces objectifs ont été atteints à l’exception de l’équité, de la justice et de la démocratie, ainsi que du multilatéralisme.

Dans ce sens, M. Obasanjo, dont son pays le Nigeria s’est d’abord montré réticent à ratifier l’Accord menant à une Zone de Libre Echange Continentale, a souligné que cet Accord représente aujourd’hui “une étape importante vers le multilatéralisme”.

“L’ouverture du marché intra-africain est unique et significative”, a-t-il soutenu, estimant que si ce marché fonctionne, “l’Afrique pourra se comparer à n’importe quel autre marché commun dans le monde”.


Placée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, la 8ème Conférence “Atlantic Dialogues” est rehaussée par la participation de près de 500 participants issus de 66 nationalités.

La thématique retenue, cette année, pour cette Rencontre d’envergure prolonge et complète celle de 2018 consacrée aux “Dynamiques atlantiques : surmonter les points de rupture”, un choix dicté par les multiples défis qui interpellent les pays du Sud face à la persistance des conflits et des menaces terroristes, aux faibles taux de croissance non générateurs d’emplois pour les jeunes, à l’urbanisation accélérée et à la dégradation irréversible et à vue d’œil de leur environnement naturel.

Avant l’ouverture de cette Conférence, la 6ème édition du rapport “Atlantic Currents” a été présenté par certains de ses auteurs.

Cette publication phare du Policy Center for the New South est portée par l’esprit qui anime le think tank : celui d’une Afrique décomplexée, cultivant sa propre excellence et promouvant son expertise.


Penser le développement, accompagner les politiques publiques, apporter des solutions pratiques, telle est l’ambition qui sous-tend le rapport annuel “Atlantic Currents”, signé par des personnalités du Sud, pour l’essentiel des Senior Fellows du Policy Center.

Aligné sur le thème de cette 8ème Conférence, “Le Sud en période de tourmente”, le rapport “Atlantic Currents” apporte un éclairage nouveau sur les défis auxquels est confronté l’Atlantique, Nord et Sud, en faisant porter les voix du Sud dans le débat géopolitique mondial.

Lancé en 2014 à Rabat, avec 39 chercheurs associés du Sud comme du Nord, le Policy Center for the New South offre une perspective du Sud sur les enjeux des pays en développement.

Il vise à faciliter les décisions stratégiques relevant de ses quatre principaux programmes : agriculture, environnement et sécurité alimentaire; économie et développement social; matières premières et finance; géopolitique et relations internationales.