ban600

A Marrakech, “Africités 2018” en quête d’un nouvel élan au développement et à l’intégration du continent

A Marrakech, “Africités 2018” en quête d’un nouvel élan au développement et à l’intégration du continent

Plus de 5.000 participants, acteurs de la vie locale en Afrique et partenaires issus d'autres régions du monde, convergent, à partir de mardi à Marrakech, pour le 8ème Salon international des villes et des collectivités territoriales d’Afrique «Africités 2018», avec pour objectif de donner un nouvel élan au développement et à l'intégration du continent.

Organisé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, cet événement panafricain phare des Cités et Gouvernements Locaux Unis d'Afrique se propose en effet deux misions majeures : définir des stratégies partagées pertinentes pour l’amélioration des conditions de vie au niveau local et contribuer à la paix, à l’intégration et à l’unité de l’Afrique en partant des territoires.

Face à ces enjeux de taille et à l'immensité des attentes, tous les acteurs clés sont au rendez-vous à la ville ocre pour débattre autour d'une thématique d'une grande actualité : "La transition vers des villes et des territoires durables: le rôle des collectivités territoriales d’Afrique".

Africités 2018 réunira en effet, le temps de quatre jours de dialogue, d'échanges et de partage, des responsables gouvernementaux en charge des collectivités locales, du développement urbain, et de la fonction publique, des autorités et élus locaux, des responsables des administrations locales et centrales, des organisations de la société civile, des associations et syndicats, des opérateurs économiques des secteurs publics et privés et de l’économie sociale et solidaire, ainsi que des chefs traditionnels, des chercheurs et universitaires et des agences de coopération internationale.

Le haut niveau des participants est à la mesure des objectifs assignés aux sommets Africités qui traitent des questions fondamentales posées par la Vision 2063 de l’Afrique et participent au débat ouvert par la Commission de l’Union africaine pour sa mise en œuvre.

Alors qu’Africités fête ses 20 ans, "l’Afrique locale" sera incontestablement au cœur de la nouvelle approche privilégiée pour le développement durable du continent. C'est en effet à l'Afrique et aux Africains de devoir inventer des solutions viables et innovantes, et surtout socialement inclusives, pour résoudre les questions qui sont posées.

Cette 8è édition, initiée en partenariat avec le Ministère de l’Intérieur, la ville de Marrakech et l’Association marocaine des présidents de Conseils Communaux, ambitionne, à juste titre, d'être le rendez-vous idoine pour poser les jalons de ce modèle de développement durable.

Elle entend incarner "le cœur battant d’une Afrique en mouvement" en mobilisant autorités centrales et locales, institutions financières, organisations de la société civile et partenaires au développement à l’échelle continentale et internationale en vue de l'amélioration de la qualité de vie des citoyens africains.

→ Lire aussi : Africités 2018 : Marrakech à l’honneur

Il faut dire que le rôle des collectivités territoriales est crucial à l'heure où la population des villes africaines est en progression constante. Selon les estimations de l'ONU, les deux tiers d’habitants supplémentaires que devrait compter le continent d’ici 2050, seront des urbains.

Et les défis que pose cette croissance démographique sont colossaux sur le plan social et économique et également au niveau climatique.

Aussi, les congressistes, réunis à Marrakech, sont-ils appelés à répondre aux préoccupations légitimes des populations du continent face aux implications de ces transitions démographique et écologique, politique et démocratique, économique et sociale et culturelle et communicationnelle.

Les attentes sont tout aussi grandes et légitimes en termes d'infrastructures de transport, d'équipements publics, de logements ou encore d’accès à l’emploi, aux services et aux loisirs, et de lutte contre les émissions de gaz à effets de serre. Autant de sujets où les dirigeants sont très attendus particulièrement au niveau local.

Au total, une trentaine de conférences thématiques, de tables rondes et d'ateliers techniques outre des forums des villes et des régions africaines, ainsi qu'un forum pour les jeunes sont au programme du sommet où figure également un Salon d’exposition qui devrait accueillir entre 400 et 500 exposants.

Parmi les innovations de cette édition, la mise en place de la "Bourse de Projets et Partenariat" qui a servi pour recueillir, à l'avance, les besoins des villes et collectivités territoriales d’Afrique concernant les problèmes ou projets prioritaires, en vue de les soumettre aux partenaires potentiels susceptibles de proposer des solutions.

Des rencontres d’affaires sont prévues entre décideurs locaux africains et exposants qui auront au préalable pris connaissance des besoins desdites villes et collectivités et exprimé leur intérêt aux organisateurs du Salon.

Lancé en 1998, à Abidjan en Côte d’Ivoire, le sommet Africités, qui se tient tous les trois ans, a pris une envergure considérable pour devenir l'un des plus grands rassemblements démocratiques du continent.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :