Abdennabaoui: l’indépendance de l’avocat dans sa mission le met face à sa seule conscience

Abdennabaoui: l’indépendance de l’avocat dans sa mission le met face à sa seule conscience

L'indépendance de l'avocat dans l'accomplissement de sa mission le met face à sa seule conscience, ce qui fait que le défi pour les dépositaires de cette profession reste de faire montre de rectitude et de dévouement dans la défense des valeurs de Justice et de Vérité, a souligné, vendredi à Casablanca, le procureur général du Roi près la Cour de cassation, président du ministère public, Mohamed Abdennabaoui.

En ouverture des travaux d'un séminaire autour du thème "L’indépendance de la profession d’avocat à la lumière de l’indépendance du pouvoir judiciaire et des réformes législatives", le responsable judiciaire a estimé que la garantie de ladite indépendance requiert la consolidation des capacités intellectuelles des jeunes avocats et de leur immunité professionnelle, en vue de faire valoir leur indépendance de leurs clients pour tout ce qui est de nature à porter préjudice aux fondamentaux de la Justice.

L'indépendance de l'avocat ne peut être dissociée de celle du corps judiciaire dans son ensemble, dont il fait partie par la force de la Loi et au sein duquel il est considéré comme un acteur capital pour l'équilibre de son fonctionnement et la mise en oeuvre des programmes de réforme et de développement de ce secteur, a-t-il affirmé.

Si les magistrats et les avocats puisent leur indépendance de la même source, qui est la stricte application de la Loi, les premiers l'exercent vis-à-vis des pouvoirs législatif et exécutif, alors que les seconds se doivent d'en faire usage à l'égard des volontés des justiciables quand elles sont contraires aux principes de la Justice, a-t-il nuancé.

La séance inaugurale de ce séminaire, qui s'étale sur deux jours, a été marquée par l'hommage rendu à Me Abderrahmane El Youssoufi, ancien bâtonnier et ancien Premier ministre du gouvernement, en présence d'un parterre de choix de hauts responsables, de juristes et d'experts marocains et étrangers.

Tenu à l’initiative l’Ordre des avocats de Casablanca, en collaboration avec l’Union internationale des avocats (UIA) et l’Association des barreaux du Maroc, le séminaire se focalise sur la détermination exacte de la notion d’indépendance des robes noires dans ses dimensions conceptuelle et fonctionnelle, ses principes généraux et l’immunité dont devrait jouir l’avocat conformément à la Loi.

Les débats, qui s’étaleront sur deux jours, porteront, en outre, sur la mission des organisations professionnelles dans la consécration de l’indépendance de l’avocat, les propositions des barreaux du Maroc à cet effet et les nouveautés législatives se rapportant à la profession d’avocat.

En corrélation, les participants vont faire la lumière sur l’indépendance de la Justice, le rôle du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, les fondements constitutionnels de l’action du ministère public, ainsi que sur les mécanismes et garanties à même de consolider cette indépendance.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :