Accord européen pour réduire de 30% les émissions CO2 des poids lourds d’ici 2030

CO2

Les négociateurs du Parlement européen et des Etats membres de l’UE sont parvenus à un accord visant à réduire les émissions de CO2 des camions et poids lourds neufs de 30% d’ici 2030.

L’accord, conclu mardi entre les eurodéputés et la présidence roumaine du Conseil de l’Union européenne, prévoit un objectif contraignant de réduction de CO2 de 30% pour les nouveaux camions d’ici 2030, avec un objectif intermédiaire de 15% d’ici 2025.

Il s’agit du premier règlement relatif aux émissions de CO2 des camions dans l’UE, précise un communiqué du Parlement européen.

“Le règlement va maintenant plus loin que la proposition initiale de la Commission européenne et contribuera à réduire la pollution sur nos routes et à améliorer la qualité de l’air”, commente le rapporteur du texte, Bas Eickhout, cité dans le communiqué.

L’eurodéputé déplore la tendance de certains gouvernements à continuer “de faire passer l’intérêt de leur industrie avant celui de la population”, citant en particulier le cas de l’Allemagne et de certains États membres d’Europe centrale qui “ont bloqué des objectifs plus ambitieux”.


→ Lire aussi : Voitures neuves: l’UE table sur une réduction de 35% des émissions de CO2 en 2030

Les négociateurs du Parlement européen ont dû, en effet, renoncer à ces objectifs ambitieux, portant sur des taux de -20% pour 2025 et -35% en 2030.

“Des moteurs plus propres peuvent favoriser un climat plus propre et des emplois à l’épreuve de l’avenir. Il est temps pour les États membres de l’UE de mettre un frein à leur soutien à court terme au moteur à combustion et d’encourager le développement d’alternatives plus écologiques qui, au final, profiteront également à l’industrie”, insiste le rapporteur.

En vertu de la nouvelle législation, les constructeurs devront également s’assurer que les véhicules à faibles émissions ou à zéro émission représentent 2% de la part de marché des véhicules neufs d’ici 2025. Cette disposition vise à inciter les constructeurs à investir dans des alternatives plus propres aux camions diesel.


La Commission européenne devra, par ailleurs, proposer en 2022 de nouveaux objectifs pour l’après-2030, conformément à l’accord de Paris.

Selon les estimations du Parlement européen, les véhicules utilitaires lourds sont responsables d’environ un quart des émissions de CO2 du transport routier et de près de 5% des émissions de gaz à effet de serre dans l’UE. Depuis 1990, les émissions des camions ont augmenté de 25%, principalement en raison d’une augmentation du trafic routier de marchandises, relève la même source.