Accusé d’intimidation, le ministre britannique du Commerce international annonce sa démission

démission

Le ministre britannique du Commerce international, Conor Burns, a annoncé lundi sa démission après qu’une enquête parlementaire a révélé son implication dans une affaire d’abus de fonction et d’intimidation d’une personne avec laquelle il avait un différend.

M. Burns, également député dans la circonscription de Bournemouth West au sud de l’Angleterre, avait tenté d’obtenir le versement d’un paiement à son père en menaçant le plaignant de soulever l’affaire à la Chambre des Communes, selon les conclusions de l’enquête parlementaire.

“Conor Burns a démissionné de son poste de ministre du commerce international à la suite du rapport de la responsable de la commission parlementaire chargée des normes”, a précisé un porte-parole de Downing Street suite à la publication de l’enquête, qui recommande également une suspension de sept jours du Parlement.

La commission parlementaire a signalé que M. Burns avait “utilisé sa position parlementaire pour tenter d’intimider un citoyen (…) dans un différend relatif à des intérêts familiaux purement privés qui n’avaient aucun lien avec les fonctions parlementaires de M. Burns”.

Selon la presse britannique, M. Burns aurait envoyé en février dernier une lettre à un citoyen lié à une entreprise avec laquelle son père était en litige au sujet du remboursement d’un prêt.


M. Burns avait présenté ses excuses et reconnu ses torts, en déclarant qu’il “n’aurait pas dû” adresser cette lettre en utilisant un papier avec en-tête de la Chambre des communes. Toutefois, la commission parlementaire a déclaré que “M. Burns avait tenté d’intimider” l’individu en question, estimant que “c’était un abus de sa position de député” qui exigeait une “sanction plus sévère que des excuses”.