ACOA, Construire un Pont vers une Afrique Lumineuse

ACOA, Construire un Pont vers une Afrique Lumineuse

Aujourd’hui s’est tenue au Four Seasons à Casablanca la conférence de presse de l’annonce officielle de la tenue de la 5ème édition de l’ACOA 2019, Sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI.

En effet, la Pan African Federation Of Accountants (PAFA) et le Conseil National de l'Ordre des Experts-Comptables, organisent conjointement l’Africa Congress Of Accountants (ACOA) du 19 au 21 Juin prochain au Palais des Congrès de Marrakech sous le thème : ACOA, Pour un secteur public performant en Afrique.

L’objectif de cette 5ème  édition est de mettre en exergue l’impact des métiers de la Comptabilité et de l’Audit sur les performances du secteur public en termes d’efficacité économique pour construire un pont orienté vers l’avenir d’une Afrique radieuse.

L’édition 2019 rassemblera donc de grandes institutions nationales et internationales, telles que : Le Ministère de l’Économie et des Finances, la Direction Générale des Collectivités Locales, la Cour des comptes, le Ministère de la Justice, la Trésorerie Générale du Royaume, la Direction des Entreprises Publiques et de la Privatisation, la Fédération Internationale des Comptables (IFAC), l’Union Africaine, l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA), L’Association des Experts-Comptables du Royaume Uni ( ACCA), African Organization of Supreme Audit Institutions (AFROSAI), le Groupe Banque Africaine de Développement, des parlementaires et bien d’autres institutions.

L’ensemble des membres de l’Ordre des Experts-Comptables et les membres de la PAFA présents à la conférence sont unanimes sur le choix du Maroc pour accueillir un tel congrès au vu de son emplacement géographique stratégique.

L’ACOA en 3 grands axes

Trois grands axes seront abordés et discutés en plusieurs plénières et panels lors de cette 5ème édition de l’ACOA. Le premier Axe parlera « Des institutions fortes pour des politiques publiques et une gestion de la valeur publique réussies en Afrique ». Le deuxième Axe s’orientera vers « La pensée intégrée: un choix pour gérer les ressources et la performance du secteur public dans l’intérêt de l’Afrique ». Et le troisième Axe traitera le thème « Mesure de la performance, évaluation des impacts et impératif de redevabilité ».

Des Invités et des Intervenants de prestige au RDV de l’ACOA

La performance du secteur public étant au cœur des débats de ce congrès majeur, plusieurs hauts fonctionnaires nationaux et internationaux spécialistes des questions financières et africaines, des responsables administratifs et des experts, prendront part à l’événement en tant qu’intervenants.

→ Lire aussi : 5ème Congrès  Africain  de  la  profession Comptable:  ACOA 2019

Parmi eux, de grandes personnalités comme Koos du Toit (Président PAFA), Vickson Ncube (CEO PAFA), Issam El Maguiri (Président Ordre des Experts-Comptables du Maroc), In KiJoo (Président de la Fédération Internationale des Comptables, IFAC), Alta Prinsloo (Directeur exécutif, Qualité et Développement de la Fédération Internationale des Comptables) ; Et plusieurs représentants gouvernementaux et des personnalités diplomatiques au nombre desquels figurent M. Saad-Eddine El Othmani (Chef du Gouvernement), Edward Mitole (Fondateur et Président du projet Renaissance Africaine), Helen Brand (CEO de l’Association des Experts-Comptables Agréés du Royaume-Uni (ACCA)), Dorothé C. SOSSA (Secrétaire Permanent de l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA)), David Kenani Maraga (Ministre Kényan de la Justice), Moussa Mara (Ancien Premier ministre du Mali), Moahloli Mphaka (Secrétaire du Gouvernement, Lesotho), Amina Bouayach (Défenseur de l’égalité des genres et Présidente du Conseil National des Droits de l’Homme au Maroc), Mohamed BENCHAABOUN (Ministre de l’Économie et des Finances), Ed Olowo-Okere (Directeur de la pratique mondiale de la Gouvernance du Groupe de la Banque Mondiale pour l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord), Ahmed El Midaoui (Ancien Président de la cour des comptes du Maroc), Mohamed Bachir Rachdi (Président de l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption),… et bien d’autres invités, qui participeront à cet événement d’envergure, pour porter les débats et les discussions autour de ces différents axes et faire ressortir les grandes orientations à prendre en accord avec « L’Afrique en tant que continent intégré, prospère et en paix, tourné vers l’agenda 2063 de l’Union Africaine ».

Il est à souligner qu’au vu du succès remporté par les précédentes éditions, le Maroc compte accueillir près de 1000 congressistes, venant des différents coins d’Afrique, d’Amérique, et d’Europe. Un congrès africain certes, mais avec une dimension mondiale puisque la performance du secteur public est un enjeu de développement majeur pour les populations mondiales.

Enfin, les medias nationaux et internationaux, dont une majorité provenant d’Afrique, ont tous été mobilisés pour couvrir cet évènement d’envergure.

ACOA 2019 : Ensemble pour un secteur public performant !

A propos de la PAFA : La PAFA est une fédération représentant la profession comptable en Afrique. Créée en mai 2011, elle se définit comme une organisation à but non lucrative regroupant 53 Organisations professionnelles comptables (OPA) de 43 pays. Sa mission est d’accélérer et de renforcer la voix et la capacité de la profession comptable à travailler dans l’intérêt public, faciliter le commerce et améliorer les avantages et les services de qualité pour les citoyens de l’Afrique.

Le mandat de la PAFA est fondé sur le postulat suivant : lorsque les organisations comptables professionnelles nationales sont fortes, elles ont la capacité de pousser la mise en place de bonnes pratiques de gestion financière, de responsabilisation, de transparence et de bonne gouvernance au sein des entités publiques et privées.

La PAFA croit fortement que sa capacité à développer des compétences institutionnelles permettra l’accélération de la croissance économique et la réduction de la pauvreté en Afrique. Sa vision est de travailler dans l’intérêt public en développant la profession comptable en Afrique, et en offrant de la valeur à ses membres.

La PAFA adopte une approche à plusieurs niveaux pour s’engager avec les parties prenantes au niveau continental, régional et national. La fédération vise à développer la profession et à travailler en collaboration pour conduire les programmes de l’Afrique.

A propos de l’OEC : Déterminé à porter les objectifs nationaux, depuis sa création en 1993, l’Ordre des Experts-Comptables, en tant que régulateur et partenaire institutionnel des pouvoirs publics accompagne les différents chantiers structurants dont la normalisation comptable, la clarification des règles fiscales, la clarification des règles juridiques et l’amélioration du climat des affaires.

Ainsi l’Ordre des Experts-Comptables est au service de l’économie depuis 25 ans et œuvre pour une profession forte et pérenne. En effet, la profession comptable au Maroc, forte de ses 640 membres se veut à haute valeur ajoutée pour l’économie. Elle est ouverte sur son environnement local et continental. Elle est également regardante quant à la composante genre, essentielle pour le développement socio-économique.

Au niveau de l’échiquier international, la profession est membre de 5 fédérations dont la Fédération Internationale des Comptables (IFAC), la Fédération Panafricaine des Comptables (PAFA), la Fédération des Experts-Comptables Francophones (FIDEF), la Fédération des Experts-Comptables Méditerranéens (FCM) et enfin, la Fédération Arabe des Experts-Comptables et Auditeurs (AFAA).

Il est à noter que l’Ordre des Experts-Comptables est membre du Conseil d’Administration de l’IFAC, du PAFA, de la FIDEF et de la FCM.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :