Activité portuaire: Nécessité de promouvoir le paiement électronique instantané

Activité portuaire

L’activité portuaire au Maroc est en réel besoin de la mise en place des moyens de paiement électronique qui soient instantanés et efficaces, a estimé le Vice président de la Société maghrébine de monétique (S2M), Mohamed Amarti Riffi.

S’exprimant lors d’un webinaire tenu à l’occasion du lancement du 1er Hackathon digital consacré à l’innovation dans le secteur portuaire au Maroc “Smart Port Challenge #2020”, M.Amarti a souligné que devant la contrainte de réduire le temps de transit des marchandises et d’optimiser le coût de la logistique, l’activité portuaire au Maroc est en réel besoin de moyens de paiement électronique instantanés et efficaces. Il a en outre souligné la nécessité pour les entreprises qui tardent à adopter des solutions de paiement électroniques d’instaurer ces solutions pour être en phase avec les politiques économiques du pays, qui entend changer de paradigme vers une économie “Cashless”.

Il a mis également en avant la résilience de l’écosystème des paiements électroniques, particulièrement pour le secteur BtoC, incitant à cet égard à la capitalisation de l’ensemble des réalisations et pratiques de l’écosystème, en vue de créer plus d’opportunités et de diversifier les usages des paiements électroniques dans d’autres secteurs.

Il a à cet égard, appelé l’ensemble des acteurs, dont notamment les établissements de crédit, à anticiper et s’engager dans une démarche d’innovation en allant vers de nouvelles solutions et en révolutionnant les canaux de paiement, susceptibles d’intéresser les entreprises et les particuliers opérant dans les BtoB ou les BtoG. Quant à la Directrice de surveillance des systèmes et moyens de paiement et inclusion financière à Bank Al-Maghrib (BAM), Hakima El Alami, elle a indiqué que la promotion des moyens de paiement électronique est une partie intégrante des orientations du plan stratégique de la Banque Centrale et ce depuis 2003, à travers notamment la mise en place d’infrastructures de paiement modernes adaptées à l’usage de ces moyens.

Elle a, dans ce sens, relevé que BAM a procédé à la dématérialisation des échanges dans l’objectif de réduire les délais, ainsi qu’à la mise en place du “système de règlement brut” du Maroc, qui permet notamment de sécuriser les paiements et de garantir l’instantanéité de plusieurs types de virements.


Pour sa part, le Directeur général adjoint en charge des services technologiques, organisation et qualité de CIH Bank, Driss Bennouna, a estimé que la transition ou le passage des moyens de paiement scripturaux, classiques, et traditionnels vers les moyens de paiement électronique demeure une nécessité, notant l’importance des efforts consentis par les entités bancaires, notamment la Banque Centrale, pour la promotion des transactions se basant sur le paiement électronique. Le paysage des moyens de paiement a beaucoup changé pour accompagner les différentes tendances de consommation actuelle et les différents secteurs d’activité, a-t-il dit, soulignant que les moyens de paiement scripturaux et classiques ont tendance à décroître régulièrement au profit des moyens de paiement électroniques. “Mais il convient de relever que l’évolution des usages de ces moyens de paiement dépend de la nature des transactions, les montants des opérations, et les secteurs d’activité qui y font appel”, a-t-il ajouté.

M.Bennouna s’est penché également sur l’instantanéité des paiement et la dynamisation des transactions BtoB et BtoG, notant que la question de l’instantanéité des paiements occupe une place importante au sein de l’écosystème bancaire. “Le vrai défi auquel s’affronte les banques est celui de rendre les paiements pour les BtoB et les BtoG relativement fluides, rapides, instantanés et irréversibles”, a fait observer M.Bennouna. La transformation numérique a amené une demande et une offre croissante d’instantanéité qui affecte aussi le secteur du paiement, où payeurs comme payés souhaitent une rapidité, sans cesse accrue, dans l’exécution de l’action, a-t-il expliqué, faisant savoir que l’instantanéité du paiement électronique garantit que le payeur est instantanément libéré de sa dette, et que les fonds sont immédiatement disponibles pour le bénéficiaire.

Organisé en partenariat avec l’Alliance mondiale pour la facilitation du commerce, ce Hackathon se poursuit jusqu’au 29 janvier prochain, date à laquelle les équipes gagnantes auront la possibilité de faire incuber leurs projets. Il constitue une véritable occasion de soutenir les réformes de facilitation du commerce et d’apporter des solutions concrètes et innovantes aux grands défis du transit portuaire au niveau du Maroc, de la région méditerranée et de l’Afrique.

( Avec MAP )