ban600
credit agricol

Affaire Khashoggi: pas d’inquiétudes à avoir en matière d’approvisionnement pétrolier

Affaire Khashoggi: pas d’inquiétudes à avoir en matière d’approvisionnement pétrolier

Le chef de l’Agence Internationale de l’Energie Fatih Birol a déclaré qu’il ne craignait pas que l’Arabie Saoudite décide de couper l’approvisionnement en pétrole, suite à une réponse de sanctions par rapport à la disparition de Khashoggi. Il met en garde quant à garder un certain sens commun car de futurs développements politiques pourraient avoir un impact sur le marché énergétique.

"De nombreux problèmes géopolitiques, non liés à l'énergie, pourraient également avoir un impact supplémentaire sur les marchés pétroliers", a déclaré Birol, interrogé sur la question des marchés pétroliers et a d’éventuelles représailles de l’Arabie Saoudite. Sachant que l’affaire de la disparition du journaliste opposant politique porte en elle une valeur politique et morale à l’international.

«Les principaux producteurs ont le grand défi d'augmenter leur production et de réconforter les marchés. J'appelle tous les producteurs et les consommateurs à faire preuve de bon sens au cours des mois très difficiles dans lesquels nous entrons », a t-il recommandé, s'exprimant en marge d'une conférence sur le GNL à Nagoya, au Japon.

→ Lire aussi : Khashoggi: des employés du consulat témoignent, une crise en vue entre Ryad et ses alliés

Outre cette situation délicate et l’Arabie Saoudite qui réduirait sa production, un danger plus grand guette, en raison de la baisse de l’offre du Venezuela et de l’Iran et de la forte croissance de la demande. Une équation de l’offre et de la demande qui s’annonce compliquée et qui fait dire à Birol: « nous verrons des prix encore plus élevés que ceux actuels et cela se produira, comme toujours, à un mauvais moment pour l'économie mondiale», a t-il regretté.

Abdellah Chbani

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :