Affaire Navalny: La Russie riposte aux sanctions de l’UE

Navalny

La Russie a annoncé mardi des contre-sanctions visant des responsables européens, en représailles à des mesures adoptées en octobre par l’UE dans le cadre de l’affaire de l’opposant Alexei Navalny.

La diplomatie russe a indiqué “avoir élargi la liste des représentants de pays membres de l’UE interdits d’entrer sur le territoire de la Fédération de Russie”.

Le ministère des Affaires étrangères a qualifié d’’inacceptables” les sanctions européennes visant six personnalités russes, dont Alexandre Bortnikov, le chef du FSB, “sous prétexte de leur prétendue participation à l’incident impliquant le citoyen Navalny”.

La diplomatie russe a qualifié d’inacceptable l’application de sanctions par l’Union européenne, alors qu’aucune preuve n’a été fournie ni aux autorités russes, malgré leur demandes répétitives, ni à leurs propres partenaires.

Ces contre-sanctions ont été annoncées aux représentants des ambassades de France, d’Allemagne et de Suède convoqués au ministère pour l’occasion.


La Russie assure que M. Navalny n’avait aucun poison dans son organisme lorsqu’il avait été hospitalisé en Sibérie, et que faute de coopération de la part des Européens, aucune enquête ne peut être ouverte en Russie.

( Avec MAP )