Africa Security Forum 2019 : les enjeux du changement climatique 

africa

La capitale accueille du 1er au 3 décembre prochain la 4ème édition de Africa Security Forum. Au total, 400 personnalités et experts issus des quatre coins du monde prendront part à cet événement de grande envergure. Objectif : apporter des réponses concrètes aux problématiques liées à la sécurité auxquelles le Continent doit faire face.

Africa Security Forum est de retour pour une 4ème édition. L’événement, initié par le Centre de Recherches et d’Etudes Stratégiques Atlantis, et le Forum International des Technologies de Sécurité (FITS), aura lieu du 1er au 3 décembre prochain à Rabat. Il se veut un espace « de réflexion et de convergence des initiatives, afin d’apporter des réponses concrètes et adaptées aux enjeux auxquels le Continent doit faire face aujourd’hui comme demain ».

Un parterre d’experts prendra part à ce forum. Des représentants d’une cinquantaine de pays dont 35 pays africains y participent. Au total, 400 personnalités et experts issus des quatre coins du globe seront présents à ce rendez-vous, souligne Driss Benomar, président du Think Tank Atlantis, lors d’un point de presse, tenu ce jeudi à Casablanca.

Ils viendront de l’Afrique du Sud, de l’Allemagne, de l’Algérie, d’Angola, de l’Autriche ou encore de Belgique, du Benin, de Botswana, du Burkina Faso et même du Brésil et du Norvège pour débattre des enjeux de «L’Impact du changement climatique sur la sécurité en Afrique». « Plus de 50 centres de recherches y seront présents à cet événement d’envergure international. Le but est de partager les expériences et de réfléchir à des solutions pour les problématiques qui se posent en Afrique », renchérit M.Benomar.

En effet, « le changement climatique bouleverse l’équilibre de la planète à un tel degré qu’il est difficile de cerner précisément son impact. Une chose est sûre toutefois : ses conséquences sur les écosystèmes, la biodiversité et les sociétés humaines soulèvent dès aujourd’hui de sérieux problèmes en matière de sécurité », précisent les organisateurs dans un communiqué. La problématique se pose particulièrement en Afrique, continent le plus vulnérable de la planète aux impacts des changements climatiques en raison des défis politiques, socio-économiques et démographiques auxquels il doit faire face.


Au menu de ces trois jours de débat, des ateliers sur la « sécurité alimentaire et gestion de l’eau », l’« Accroissement démographique et développement agricole » et comment « Anticiper les solutions de demain ». L’objectif est de proposer aux décideurs des réponses envisageables aux nouvelles problématiques sécuritaires auxquelles devra faire face notre continent.

Le changement climatique a des répercutions sur la faune, la flore, et les sociétés humaines. « En Afrique, où ces facteurs, conjugués à la raréfaction des ressources et à la pression démographique, offrent un terreau fertile au renforcement des flux migratoires, ainsi qu’aux conflits autour des ressources entre éleveurs et cultivateurs, entre ethnies, voire entre nations », expliquent les organisateurs de Africa Security Forum.

D’où l’urgence d’élaborer une « Road Map 2050 », avec des mécanismes proactifs à même de réduire les impacts multidimensionnels du changement climatique, recommandent le think Tank Atlantis et le FITS.