ban600

Africités 2018 : Les élus locaux se mobilisent pour la nouvelle Afrique

Africités 2018 : Les élus locaux se mobilisent pour la nouvelle Afrique

Le 8ème sommet Africités s’ouvre à Marrakech devant un parterre de 5 000 participants dont des élus locaux africains. Les congressistes débattent du rôle des collectivités territoriales dans le développement durable de l’Afrique.

C’est parti pour le 8ème sommet Africités à Marrakech. La ville ocre du Maroc accueille, depuis hier, mardi 20 novembre, et ce jusqu’au 24 du même mois, cette grand-messe de l’Afrique locale. Les élus locaux du continent noir ainsi que des représentants des institutions financières, des organisations de la société civile et des partenaires au développement à l’échelle continentale et internationale, se concertent sur les stratégies et les politiques à mettre en œuvre pour faire face aux grands défis de l’Afrique.

Les congressistes sont unanimes : les collectivités territoriales ont un grand rôle à jouer pour garantir le développement durable de l’Afrique. Ce rendez-vous de grande envergure, organisé par Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique, a été l’occasion pour les acteurs locaux africains d’échanger leurs expériences.

Le modèle marocain en matière de décentralisation administrative et de régionalisation avancée entrepris dans les douze régions marocaines a été au centre des discussions. « La coopération décentralisée est devenue un outil efficace de dialogue et de communication entre les élus et les acteurs locaux de manière à permettre de tisser des relations distinguées, d’échanger les expériences et de traiter des questions du développement intéressant la population, notamment les collectivités territoriales qui sont les responsables d’offrir des services de proximité aux citoyens », souligne le ministre de l'Intérieur Abdelouafi Laftit à l’ouverture des travaux du sommet, rapporte la MAP.

→ Lire aussi : Ouverture à Marrakech du 8éme Sommet Africités, le plus grand rassemblement panafricain de cités et gouvernements locaux

De son côté, la présidente de CGLU Afrique  (Cités et Gouvernement Locaux Unis d'Afrique),  Soham El Wardini, a insisté sur l’importance de l’implication des collectivités territoriales africaines pour venir à bout des problèmes dont souffrent les cités africaines. « La transition vers une voie de développement plus durable est devenue une exigence existentielle », poursuit-elle.

Durant quatre jours, les congressistes débattront des différentes formes de transition et leurs impacts sur l’avenir de l’Afrique. Il s’agit entre autres de la transition démographique et de l’urbanisation. A noter que le boom démographique et l’urbanisation rapide pèsent lourds sur le développement durable de l’Afrique.

Les acteurs locaux africains ont donc du pain sur la planche. Les participants à Africités 2018 aborderont notamment la transition écologique ainsi que l’importance de la transition démocratique et politique dans le continent.

Les congressistes devront au terme des travaux de ce Sommet, organisé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, de proposer de nouvelles perspectives pour une contribution plus importante des collectivités territoriales dans le développement durable du continent.

En outre, en marge du 8ème Sommet Africités, se tiendra le 8ème salon international des villes et des collectivités territoriales d’Afrique «Salon Africités». Près de 500 exposants mettent en avant leurs produits.

Pour rappel, le sommet Africités a été lancé en 1998 à Abidjan en Côte d’Ivoire. Il se tient tous les trois ans. Le Maroc abrite pour la 2ème fois ce grand rassemblement africain. Marrakech a déjà abrité le 5ème sommet Africités en décembre 2009.

Khadija Skalli

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :