ban600

Africités 8 : Le Royaume du Maroc, Phare de l’Afrique des territoires

Sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Royaume a accueilli pour la seconde fois le Sommet Africités : une édition de tous les succès pour une Afrique de toutes les transitions ! A cette occasion, l’Association des Présidents des Conseils Communaux (AMPCC) s’affirme résolument comme Porte-Voix de l’Afrique des Territoires.

Elue désormais Présidente de la Région Afrique du Nord et Vice-Présidente au Conseil Exécutif de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLUA), l’organisation marocaine a su mobiliser les acteurs nationaux concernés pour assurer une représentation en nombre et en qualité dans le cadre des “Dialogues Maroc-Afrique”, et des Cérémonies “Un jour Un Engagement pour la Transition”.

“Nous sommes aujourd’hui à un tournant : le Maroc et l’Afrique ont un destin commun, et les villes et régions doivent s’affirmer comme des pourvoyeurs de solutions, des ingénieurs de la transition. En une formule : des créateurs de richesses, des producteurs de sens, des architectes du futur.” précise Mohamed Boudra, Président de l’AMPCC.

“Terres d’Action, Terres d’Innovation, Terres Solidaires”, les Villes et Régions d’Afrique démontrent à Marrakech, par leur mobilisation sans précédent lors de cette édition, qu’elles sont prêtes à relever les défis, engager leurs administrations et savoir-faire, s’impliquer à toutes les échelles et dans tous les secteurs de l’action pour assurer la résilience des populations et une intégration régionale pourvoyeuse d’un partage des richesses effectif, solidaire et durable.

L’internationalisation des Territoires pour saisir les opportunités, une diplomatie des Villes et des Régions pour accélérer la transition, une expertise financière climat partagée pour mieux préparer les projets locaux et trouver les financements correspondants, un travail programmatique engagé sur la décentralisation financière avec 3 000 collectivités de la zone UEMOA, des protocoles d’entente entre associations faitières pour consolider les coopérations : un bouquet de lignes de travail et d’engagements pour faire rayonner et enrichir l’expertise marocaine dans les prochaines années et entérinées pendant le Sommet pour réaffirmer que la localisation est la nouvelle globalisation.

Une participation inédite : 8300 participants représentant plus de 77 pays, dont 53 pays africains et près de 3.000 élus locaux, maires et autres leaders des collectivités territoriales.

Le Sommet Africités 2018 à Marrakech s’affirme comme le plus important rassemblement démocratique en Afrique. «Le Sommet Africités a donné une voix aux collectivités territoriales. Grâce à cette reconnaissance avance l’idée que l’Afrique locale va changer l’Afrique.» comme l’affirme Jean-Pierre Elong Mbassi, secrétaire général de CGLU Afrique (Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique).

La célébration de 20 années d’organisation des Sommets Africites a eu pour point d’orgue la présentation de l’hymne de CGLU Afrique composé par M. David André, Maire de la Ville de Victoria, Seychelles, et Vice Président de CGLU Afrique​.

La cérémonie de clôture du Sommet Africités 8 marquée par la lecture du Message Royal par Son Altesse la Princesse Lala Meryem, qui ​à ​cette occasion, a procédé au lancement officiel de la campagne panafricaine ​« des villes africaines sans enfant en situations de rue ».

Cette initiative du Réseau des Femmes Elues Locales d’Afrique (REFELA), commission de l’égalité des genres de CGLU Afrique, est soutenue par l’Observatoire National des Droits de l’Enfant (ONDE) du Maroc. 20 Villes d’Afrique ont d’ores et déjà souscrit à cette campagne, dont la ville de Rabat qui servira de ville pilote de la campagne au Maroc. Pour la mise en œuvre de cette campagne trois protocoles d’accord ont été signés entre l’ONDE et l’UNICEF pour le soutien de la campagne à l’international ; entre l’ONDE et CGLU Afrique pour la mise en œuvre de cette campagne au niveau panafricain ; entre l’ONDE, la Ville de Rabat et quatre départements ministériels du gouvernement pour la réalisation de la campagne nationale dans la Ville de Rabat retenue comme site pilote.

Le segment politique du Sommet a démarré le 23 novembre par une table-ronde sur la diplomatie des villes introduite par M. Denis Coderre, ancien Maire de Montréal, Canada, avec notamment la participation parmi les panelistes de Son Excellence Madame Catherine Samba-Pandza, ancien Chef d’Etat de la République Centrafricaine et ancien Maire de Bangui

Plusieurs recommandations et propositions ont émergé des 160 sessions qui se sont tenus en 5 jours, dans le cadre du thème général ​« La transition vers des villes et des territoires durables : le rôle des collectivités territoriales d’Afrique ».

→ Lire aussi : Africités 2018: Le Maroc au coeur des décisions majeures sur l’avenir des peuples d’Afrique

Elles ont toutes été soumises aux ministres, aux maires et leaders des collectivités territoriales et aux partenaires au développement pour avis et adoption lors des rencontres des ministres, de l’assemblée générale de CGLU Afrique, et de la rencontre des partenaires au développement - rencontres organisées en parallèle au cours de l’après-midi du 23 novembre. Le segment politique s’est conclu dans la matinée du 24 novembre par la réunion de dialogue tripartite entre ministres, maires et partenaires au développement.

Les équipes dirigeant les instances de gouvernance de CGLU Afrique ont été renouvelées. C’est ainsi que ​la Ville de Libreville, représentée par son Maire, Mme Rose Christiane Ossouka-Raponda, a été élue Présidente de CGLU Afrique ​pour un mandat de 3 ans devant

s’achever lors de la prochaine assemblée générale de l’organisation prévue en 2021.

De son côté, la ville de Bagangte, Cameroun, représentée par son Maire, Celestine Ketcha-Courtes, a été reconduite comme Présidente du REFELA.

Parmi les événements spéciaux du Sommet, il convient de mentionner :

  • la rencontre entre les maires et élus territoriaux d’Afrique et leurs homologues d’Asie-Pacifique, essentiellement de Chine et du Japon,

et également

  • la rencontre entre les maires et leaders de gouvernements locaux et régionaux d’Afrique et leurs homologues Noirs Américains. Ces derniers ont annoncé que 400 ans après que le premier bateau ait quitté les rivages de l’Afrique vers les Amériques en transportant des enfants d’Afrique après leur avoir fait franchir la « Porte du Non Retour », il est temps d’envisager d’amorcer la vague contraire, en ouvrant à l’initiative des maires et leaders des gouvernements locaux et régionaux d’Afrique, la « Porte du Retour » aux Africains-Américains des États-Unis, des Caraïbes et d’Amérique Latine. Africités reste le bon cadre pour lancer cette mobilisation pour la Route du Retour.

La synthèse des sessions et des recommandations du Sommet Africites 2018 sont visibles sur le site Internet du Sommet : www.africities.org

Trois journées spéciales ont été organisées dans le cadre du Sommet : une journée Migration le 21 novembre ; une Journée Climat le 22 novembre ; et une Journée Planification Urbaine le 23 novembre.

La Journée Migration a rappelé le rôle incontournable des autorités locales et régionales dans la gestion de la migration ; et l’impérieuse nécessité d’en faire des parties prenantes dans la négociation du Pacte Mondial sur la Migration dont la conclusion doit intervenir lors de la Conférence des Nations Unies sur la Migration, prévue du 8 au 11 décembre 2018 à Marrakech.

La Journée Climat a insisté sur l’urgence d’impliquer les collectivités territoriales dans la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) en application de l’Accord de Paris sur les changements climatiques, et même d’envisager des contributions déterminées au niveau local (CDL) si, comme il est souhaitable, les collectivités territoriales doivent participer à l’augmentation des ambitions de l’Accord de Paris visant à limiter le réchauffement de la planète à 1,5 degré d’ici la fin du siècle par rapport à la période pré-industrielle. Dans ce cadre la territorialisation des CDN est indispensable et CGLU Afrique est sollicité pour élaborer et mettre en œuvre un programme de renforcement des capacités de ses membres afin qu’ils se dotent d’un Plan climat et qu’ils soient en mesure de préparer des dossiers éligibles au Fonds vert pour le Climat. CGLU Afrique est par ailleurs sollicité pour élargir le champ d’action de sa Task Force Climat pour en faire le fer de lance de l’action climatique des collectivités africaines. Une Déclaration a été adoptée à l’issue des travaux de la Journée Climat.

La Journée Planification Urbaine a mis l’accent sur la planification urbaine comme outil de base de la transition vers des villes et des territoires durables et a rappelé l’importance de mettre en place des agences urbaines pour suivre la dynamique de l’urbanisation et de mettre en place un cadre de dialogue entre tous les acteurs pour définir l’affectation et les règles d’utilisation de l’espace urbain dans le respect des contraintes écologiques.

Cette journée a débouché sur la signature de huit conventions de partenariat entre 14 villes africaines du Maroc, et leurs « sœurs » de Côte d'Ivoire, Bénin, Sénégal, Ouganda, Tunisie et Cameroun avec l'appui technique dea, l’association des Agences urbaines du Maroc, la Holding Al Omrane, l’Organisation des Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique) et le Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat).

Des accords de partenariat pour la planification urbaine et la mise en place d’agences urbaines ont été conclus entre Dakar, Sénégal, et Rabat ; Abidjan, Côte d’Ivoire, et Casablanca ; Yaoundé, Cameroun, et Marrakech ; Jinja, Ouganda, et Essaouira ; Sousse, Tunisie, et El Jadida ; Rufisque, Sénégal, et Dakhla ; Abomey, Bénin, et Al Hoceima.

Le Sommet a mis en avant deux acteurs clés sans lesquels la transition vers les villes et les territoires durables ne peut s’envisager en Afrique : les femmes et les jeunes.

Près de 25 pour cent des sessions du Sommet ont été dédiées aux questions relatives à l’égalité hommes/femmes ; à la lutte contre les violences faites aux femmes ; et à l’émancipation économique des femmes.

Le Forum des jeunes - Vingt jeunes de 16 à 35 ans ont été sélectionnés sur la base d’un appel à idées pour participer à un Creative Lab sur le thème ​« Imagine ta ville et imagine l’Afrique en 2030 et 2063 ».Ils ont soumis leurs projets à l’appréciation des délégués au Sommet qui ont primé trois projets :

  • Premier Prix : Yvette Ishinwe, Rwanda, pour son projet sur le recours aux nouvelles technologies pour une utilisation optimale de l’eau potable aux bornes fontaines (Iriba tap and drink innovation) ;
  • Deuxième Prix : Zaheer Allam, Ile Maurice, pour son projet de régénération urbaine intelligente ;
  • Troisième Prix : Oulimata Sourang, Sénégal, pour son projet d’Assistant E-Learning.

Les Trophées Initiatives Climat - Une autre compétition a été organisée, elle aussi départagée par le vote des délégués au Sommet : les Trophées Initiatives Climat qui célèbrent les villes et territoires ayant mis en œuvre les actions les plus remarquables en matière de lutte contre les changements climatiques. Ces trophées ont été attribués suivant trois catégories de villes et territoires.

  • Pour la catégorie des petites villes (moins de 20.000 habitants, le lauréat est la Commune de Ndiob (Sénégal) pour la mise en œuvre de son projet « commune verte et résiliente » ;
  • Pour la catégorie des villes et territoires de taille intermédiaire (entre 20,000 et 200.000 habitants), le lauréat est la Ville de Chefchaouen au Maroc, pour la réalisation de son « Centre info énergie » ;
  • Pour la catégorie des villes et territoires de grande taille, le lauréat est le Conseil départemental de Tivaouane (Sénégal) pour la mise en œuvre de son projet « Préservation d’un environnement agricole durable ».

Le Salon Africites organisé simultanément a accueilli 84 exposants

du Maroc (39 exposants), des autres régions d’Afrique (29 exposants de 11 pays), d’Europe (14 exposants de 6 pays), d’Asie (1 exposant de Corée du Sud) et d’Amérique (1 exposant du Canada).

La Bourse de Projets et de Partenariat - ​Le Salon Africités a donné l’occasion de tenir effectivement 150 rendez-vous BtoB sur 512 sollicités par les délégués venant de 44 pays. Ces rendez-vous BtoB ont débouché sur 129 demandes de partenariats, 40 propositions de solutions pour des problèmes que les délégués ont jugé urgents, et 39 projets identifiés comme devant faire l’objet d’une mise en œuvre immédiate.

Concours des meilleurs stands - Dans le cadre du Salon une compétition a également été organisée sur le meilleur stand. Les résultats sont les suivants : Stands présentant les offres les plus innovantes :

  • Ragni SAS – Eclairage public (France)
  • Anemoi Magnova – ventilateurs pour grands espaces publics (Espagne) Stands présentant le meilleur design :
  • Ville de Marrakech (Maroc)
  • Cités et Gouvernements Locaux Unis (Barcelone)
  • Initiative nationale pour le développement humain, INDH (Maroc)
  • Fonds spécial d'équipement et d'intervention intercommunale, FEICOM (Cameroun)

L’ensemble des Prix a été distribué lors du Dîner de Gala de clôture du Sommet qui a eu lieu le 24 novembre 2018 dans les Jardins de la Menara à Marrakech.

  • cette occasion les délégués ont rendu hommage au Roi Mohammed VI du Maroc pour avoir accepté d’accorder son Haut Patronage à la huitième édition du Sommet Africités ; et ont remercié

le gouvernement du Maroc, l’Association Marocaine des Présidents des Conseils Communaux, et la Ville et les autorités administratives de Marrakech qui ont mis tout en œuvre pour que le Sommet Africités se déroule dans d’excellentes conditions.

Rendez-vous a été pris pour la neuvième édition du Sommet Africités prévue en 2021 à Kisumu au Kenya.

Rendez-vous à Kisumu au Kenya pour Africités 9 en 2021 !

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :