A LA UNEMonde

Agenda de 2021 : Priorités et défis de l’Union Africaine

Accession du Président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi à la ‎présidence tournante de l’Union, succédant ainsi au Président de l’Afrique du Sud et ‎élection par le sommet de Monique Nsanzabaganwa en tant que vice-présidente de la ‎Commission de l’Union africaine, première femme à occuper ce poste, ainsi que 4 ‎commissaires en attendant l’achèvement de la nouvelle configuration de la commission…‎

Tels ont été les principaux résultats du 34ème Sommet de l’Union africaine dont l’agenda pour ‎‎2021 présente des priorités mais aussi de grands défis.‎

Des défis majeurs auxquels sera confrontée l’Union africaine en 2021 et qui peuvent être ‎résumés en quatre catégories.‎

Défis de nature sanitaire ‎
Les défis de nature sanitaires consistent à poursuivre les efforts liés à la lutte contre la ‎pandémie de Covid-19, à faire face au risque de résurgence de l’épidémie d’Ebola, surtout ‎après l’observation de certains cas en République démocratique du Congo et en Guinée, et à ‎redoubler d’efforts pour combattre certaines pathologies et autres épidémies.‎

Défis économiques
A ce niveau, ce sont les répercussions économiques de la pandémie de coronavirus et ‎l’initiative de création d’un fonds de l’Union africaine pour faire face au virus et mobiliser les ‎ressources financières, ainsi que la demande de certains Etats africains de rééchelonner ou ‎d’annuler les dettes dans les circonstances actuelles qui ressortent.‎
‎ ‎
Défis institutionnels
Ces défis consistent en la nécessité de poursuivre le processus de réforme institutionnelle de ‎l’Union, comme par exemple la question de l’élection des autres membres de la commission ‎pour parachever sa configuration, assurer l’indépendance financière et le financement durable ‎des programmes de l’Union et rationnaliser les méthodes de travail. ‎

Défis sécuritaires
Il s’agit là des défis liés aux activités des groupes terroristes ou à d’autres groupes armés, ‎comme par exemple l’évolution de la situation sécuritaire au Sahel, dans la région du Lac ‎Tchad, en République centrafricaine, au Mozambique et dans l’est du Congo. ‎

Et les priorités du nouveau président
S’agissant des priorités du Président congolais à la tête de l’Union africaine, son mandat ‎compte s’orienter vers une « Union africaine au service des peuples », une vision qui vise à ‎rapprocher l’Union africaine des citoyens à travers 9 piliers stratégiques : Faire taire les armes, ‎édifier la zone de libre-échange continentale africaine, mettre en œuvre la stratégie africaine ‎des denrées de base, construire le grand projet de barrage Inga, renforcer l’égalité de genre au ‎sein des structures de l’UA et dans les Etats membres, combattre les changements ‎climatiques… ‎

L’année 2021 sera également marquée par d’importants rendez-vous. Ainsi, un nouveau cadre ‎de partenariat entre l’Union africaine et l’Union européenne devrait être annoncé et il est ‎prévu de tenir la sixième réunion au sommet entre l’Union africaine et l’Union européenne. Il y ‎a lieu de rappeler également le message vidéo adressé par le nouveau président américain au ‎‎34e sommet, dans lequel il a fait état de l’intention des Etats-Unis d’Amérique d’œuvrer au ‎renforcement de ce partenariat. ‎

Ces éléments ont été évoqués par Oussama Taïbi, chercheur en relations internationales au ‎Policy Center for the New South (PCNS), lors de sa session hebdomadaire les « Mardis du ‎PCNS », consacrée sa à la discussion de l’agenda de l’Union africaine pour l’année 2021 : entre ‎priorités et défis. La session a été modérée par Imane Lahrich, responsable des programmes au ‎PCNS.‎

Le chercheur avait également évoqué le thème pour l’année 2021 : « Arts, culture et ‎patrimoine : des leviers pour construire l’Afrique que nous voulons ». A ce sujet, la discussion a ‎porté sur l’allocation par les Etats membres d’au moins 1% de leurs budgets nationaux à ces ‎secteurs d’ici 2030. ‎

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page