A LA UNESociété

Aid Al-Adha à Doukkala : La situation sanitaire du cheptel est bonne

A l’approche de Aïd Al-Adha, des questions se posent sur l’offre de bétail sur les marchés et la sécurité sanitaire du cheptel surtout dans une région comme Doukkala qui connaît une extension démographique et géographique et se distingue par une zone rurale qui couvre une partie importante de sa superficie.

Selon la direction régionale de l’Agriculture à El Jadida, la région de Casablanca-Settat compte 2,56 millions de têtes d’ovins et de caprins et sur ce total, Doukkala, qui comprend les provinces d’El Jadida et de Sidi Bennour, compte 237.034 têtes.

Plusieurs facteurs contribuent à l’abondance de l’offre dans cette région notamment la disponibilité des terres irriguées, qui fournissent du fourrage couvrant les besoins des éleveurs surtout à Zemamra, Sidi Bennour, Oulad Fraj, Al-Gharbia et Tnine Chtouka, la présence de professionnels qui pratiquent l’élevage de moutons principalement pour Aïd Al-Adha, outre l’existence de grands marchés pour leur commercialisation comme c’est la cas à Khemis Zemmra, Tlate Sidi Bannour et Had Oulad Fraj.

La région de Doukkala a, toutefois, connu cette année quelques difficultés liées à la hausse des prix des fourrages due notamment à des facteurs en relation avec l’importation de certains aliments du bétail.

Aussi, les éleveurs ont été surpris par la hausse du prix du maïs qui est un composant essentiel de l’opération d’engraissement, outre le prix élevé de la paille utilisée comme un aliment de complément.

Plusieurs éleveurs dans la province d’El Jadida et de Sidi Bennour ont indiqué dans des déclarations à la MAP que le prix des moutons destinés à Aïd Al-Adha devrait augmenter sensiblement par rapport à la saison dernière (entre 500 et 600 dirhams par tête), notant que les prix sont déterminés selon l’offre et la demande en plus de l’influence des intermédiaires qui s’emploient à contrôler les marchés à travers un réseau bien structuré.

→ Lire aussi : Aïd Al-Adha: Règlement anticipé des salaires des fonctionnaires le 16 juillet

Au niveau de toute la région, 1.056.476 têtes d’ovins et de caprins ont été destinés jusqu’au 2 juillet à Aïd Al-Adha, et sur ce total, la race Sardi qui se concentre dans les provinces de Settat et de Berrechid occupe 60 pc.

Selon l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), le cheptel destiné à l’abattage à l’occasion de Aid Al Adha se répartit à 391.464 têtes à Settat, 193.357 têtes à Berrechid, 163.567 à Benslimane, 120.384 à Sidi Bennour, 116.650 à El Jadida, 54.586 à Casablanca, Mediouna et Nouaceur, et 17.468 têtes à Mohammédia, rappelant que l’offre en animaux dépasse les besoins de la région d’environ un million de têtes et les prix restent stables et soumis à l’offre et la demande.

L’abondance de l’offre reflète ainsi les grandes potentialités dont regorge la région dans le domaine de l’élevage et la filière des viandes rouges notamment au niveau des infrastructures avec environ 70 pc des exploitations dédiées à l’engraissement.

Afin d’assurer une meilleure organisation des ventes, la direction régionale en coordination avec l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires a pris plusieurs mesures de prévention et tous les ovins et caprins destinés à l’abattage sont identifiés par une boucle appelée « la boucle de Aid Al-Adha ».

Le chef de la direction régionale de l’Agriculture, Abderrahman Naili, a indiqué que les mesures prises pour lutter contre les impacts de la sécheresse notamment le soutien accordé par le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime au titre de la saison 2020-2021 pour le cheptel caprin, ovin et bovin a contribué à l’abondance des aliments du bétail.

Et d’ajouter dans ce sens que la région de Casablanca-Settat a bénéficié de 1.217.150 quintaux d’orge subventionnés jusqu’à février 2021, tout en rappelant que la quantité distribuée aux agriculteurs et aux éleveurs d’ovins, jusqu’à juin dernier, a atteint 917.976 quintaux à travers dix centres avec un prix ne dépassant pas deux dirhams.

Cet appui a contribué à la préservation du cheptel, d’une part, et à la stabilisation des prix sur les marchés de la région de Casablanca-Settat, d’autre part.

Dans une déclaration à la MAP, M. Naili a souligné que le cheptel ovin et caprin de la région de Casablanca-Settat est en bonne santé grâce aux efforts intenses déployés par les producteurs, les professionnels et les services du ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, des eaux et forêts.

Il est à noter, dans ce cadre, que la situation sanitaire du cheptel national est totalement maitrisée et fait l’objet d’un suivi de très près de la part de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires en collaboration avec les vétérinaires du secteur privé.

La Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR) et l’Association nationale ovine et caprine (ANOC) ont également procédé, durant la période du 17 avril au 17 juin, à l’identification de 5,8 millions de têtes d’ovins et caprins pour Aïd Al-Adha.

Cette opération, qui se poursuit au niveau national, figure parmi les mesures prises par l’ONSSA avec le soutien du ministère de l’Agriculture dans le cadre des préparatifs de l’Aïd Al Adha.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page