Airbus plonge dans le rouge mais se dit prêt pour traverser la crise

Airbus

L’effondrement du trafic aérien a fait plonger Airbus dans le rouge au premier semestre, reflétant la division par deux de ses livraisons d’avions, mais l’avionneur s’estime désormais en ordre de bataille pour traverser la crise provoquée par le coronavirus.

L’avionneur européen a subi une perte nette de 1,9 milliard d’euros sur les six premiers mois de l’année, à l’image des 2,4 milliards de dollars de perte son rival américain Boeing, englué dans la crise du 737 MAX mais qui peut davantage s’appuyer sur ses activité de défense.

“L’impact de la pandémie de Covid-19 sur nos finances est maintenant très visible sur le deuxième trimestre, avec les livraisons d’avions commerciaux divisées par deux par rapport à l’année dernière” au cours des six premiers mois, observe le président exécutif d’Airbus Guillaume Faury, cité dans un communiqué.

Airbus, qui a enregistré 298 commandes nettes au premier semestre, a livré 196 avions sur la période. Les compagnies aériennes, mises à genoux par l’effondrement du trafic, cherchent à repousser leurs livraisons ou sont dans l’incapacité de les réceptionner en raison des fermetures de frontières.

Le deuxième trimestre a été particulièrement compliqué avec 74 avions livrés, contre 20 pour Boeing.


Au total, environ 145 avions n’ont pu être livrés au cours du semestre, en raison de l’épidémie, détaille l’avionneur européen.

Or les livraisons sont un indicateur fiable de la rentabilité dans l’aéronautique, principalement parce que les clients paient la majeure partie de la facture au moment où ils prennent possession des avions.

Le chiffre d’affaires s’en ressent: à 18,5 milliards d’euros, il a baissé de 39% sur le semestre, de 48% pour la seule division Avions commerciaux, à 12,5 milliards d’euros.

Conséquence, l’avionneur européen enregistre une perte opérationnelle de 1,6 milliard d’euros, pâtissant notamment d’une charge de 332 millions d’euros liée à la fin du programme du gros-porteur A380 en 2021. Le groupe a en outre enregistré 900 millions d’euros de charges sur son résultat opérationnel à cause du Covid-19.


Avec AFP