A LA UNERégions

Al-Hoceïma : Nasser Zefzafi dérive

 

Le ministère des Habous et des affaires islamiques a fermement dénoncé, vendredi, les agissements prémédités d’un individu qui a manqué de respect et de considérations dus aux mosquées lors de la prière du vendredi à Al Hoceima, indique un communiqué de ce département dont voici le texte :

“Une mosquée de la ville d’Al Hoceima a connu lors de la prière du vendredi un désordre énorme lorsqu’un individu, debout, s’est mis à crier à la face du prédicateur en le traitant des pires qualificatifs provoquant un chaos l’empêchant de prononcer le deuxième prêche, ce qui a porté atteinte à la prière et à la communauté.

Outre les dispositions de la loi stipulant des sanctions à l’encontre de toute personne qui entrave l’accomplissement des rites religieux, cet incident constitue, pour la conscience de la nation, un comportement ignoble dans ce pays qui vénère et respecte hautement les pratiques religieuses et les rites.

Le ministère des Habous et des affaires islamiques dénonce fermement ces agissements prémédités manquant de respect et de considération dus aux mosquées conformément au Verset coranique dans lequel le Tout Puissant dit : «Qui est plus injuste que celui qui empêche que, dans les mosquées d’Allah, on mentionne Son nom, et s’efforce à les détruire»

De son côté, l’AFP rapporte que « les autorités marocaines ont annoncé vendredi l’arrestation du leader de la contestation populaire dans la région du Rif, dans le nord du Maroc, mais ses proches ont affirmé qu’il avait réussi à échapper aux policiers.

Le ministre des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a affirmé à l’AFP que Nasser Zefzafi avait été interpellé dans une mosquée de la ville d’Al-Hoceïma “après avoir interrompu le prêche de l’imam lors de la prière du vendredi, un délit grave”.

Interrogé par l’AFP, un proche de M. Zefzafi qui a souhaité garder l’anonymat, a pour sa part affirmé que celui-ci avait réussi à échapper aux autorités. Des profils Facebook partisans du mouvement de Zefzafi (“hirak”) ont fait état de leur côté d’une “tentative d’arrestation”.

Le proche du leader de la contestation populaire dans le Rif a évoqué un déploiement très important des forces de l’ordre dans la ville d’Al-Hoceïma.

Zefzafi “a perturbé gravement la prière, il a insulté le prédicateur. Ce qu’il a fait ce matin est un acte sans précédent”, a accusé M. Toufiq.

“Il s’est opposé à un prêche de portée générale et apolitique rappelant les vertus de la négociation selon les textes du Coran et la tradition la plus solide”, a-t-il soutenu.

L’incident a eu lieu, selon lui, à la mosquée Mohamed V, l’une des principales de la ville.

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page