AccueilA LA UNEAlgérie : la présidentielle est fixée au 12 décembre
bensaleh président algérie

Algérie : la présidentielle est fixée au 12 décembre

Par Khadija Skalli

Sans surprise, le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah convoque le corps électoral et fixe les élections présidentielles au 12 décembre prochain.

C’est officiel ! Les élections présidentielles en Algérie, devant permettre d’élire un successeur à Abdelaziz Bouteflika auront lieu avant la fin de l’année. Le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, a signé hier le décret présidentiel portant convocation le corps électoral. Le scrutin a été fixé pour le 12 décembre prochain.

« Aussi, ai-je décidé, dans le cadre des prérogatives constitutionnelles qui me sont conférées, de fixer la date de l’élection présidentielle au jeudi 12 décembre 2019 », a déclaré, dimanche soir, le président par intérim dans un discours télévisé. La convocation du corps électoral n’est pas une surprise. C’était attendu. Le chef d’Etat-Major de l’armée algérienne, Ahmed Gaid Salah, l’homme fort du pays, avait appelé lundi 2 septembre de convoquer le corps électoral le 15 septembre et d’organiser les élections avant fin décembre. Un scrutin auquel s’oppose fermement le mouvement populaire. Les Algériens exigent d’abord le départ des fidèles de l’ancien régime et la mise en place d’institutions de transition. Une revendication rejetée par l’armée.

Craignant une abstention massive, le président par intérim Abdelkader Bensalah a exhorté, dans son discours, les Algériens « à la mobilisation pour faire de ce rendez-vous le point de départ du processus de renouveau » du pays, et « à œuvrer, massivement et fortement, à la réussite de cette échéance électorale ».

La semaine dernière le gouvernement s’est mobilisé pour appliquer l’agenda de Gaid Salah. Deux projets de loi organique, dont l’un est relatif à l’Autorité nationale indépendante des élections et l’autre au régime électoral, ont été élaborés et adoptés en conseil de ministre.

L’Autorité nationale indépendante des élections aura pour mission « d’organiser, de surveiller le processus électoral et de superviser toutes ses étapes, depuis la convocation du corps électoral jusqu’à l’annonce des résultats préliminaires ».

Pour rappel, les élections présidentielles étaient prévues le 4 juillet dernier. Toutefois, elles ont été reportées faute de candidat. La contestation populaire était forte et aucun candidat ne s’est déclaré.

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :