Algérie : Opération «mains propres» contre les hommes d’affaires «corrompus»

frères kouninef

Par Saad Bouzrou

L’épée de Damoclès judiciaire est désormais suspendue au-dessus des compagnons de route du clan Bouteflika. Cette fois, il s’agit de quatre des frères Kouninef, une puissante famille d’hommes d’affaires proche de l’ancien chef de l’Etat algérien. Ils doivent être entendus dans le cadre d’une information judiciaire pour notamment « non-respect des engagements contenus dans des contrats conclus avec l’Etat, trafic d’influence pour obtenir d’indus avantages et détournements de foncier » avant d’être présentés devant le parquet, a annoncé la télévision d’Etat.

Réputés faire partie de la camarilla présidentielle de l’ère Bouteflika, les frères Kouninef –Redha, Abdelkader, Karim et Noah- ont été arrêtés dimanche soir par la gendarmerie algérienne. Cette fratrie de milliardaires a fait fortune, à tire-larigot, durant les 20 années de règne du président déchu, grâce notamment au financement de ses campagnes électorales.

→Lire aussi : Algérie : Qui sera le prochain « bouc émissaire » ?

Ironie du sort, cette opération anti-corruption intervient après l’appel du chef d’état-major de l’armée, le général Gaïd Salah, à «accélérer la cadence» dans les enquêtes ouvertes pour corruption contre des hommes d’affaires liés à l’ancien clan présidentiel.


Rappelons que début avril, Ali Haddad, riche homme d’affaires algérien, également proche de la famille Bouteflika, avait été écroué après la découverte de devises non déclarées et de deux passeports. L’ouverture d’une enquête le lendemain de son arrestation a révélé qu’il pourrait être impliqué dans des faits de corruption et de transferts illicites de capitaux.