AccueilA LA UNEAlgérie: un journaliste arrêté mercredi à Annaba relâché
Algérie

Algérie: un journaliste arrêté mercredi à Annaba relâché

Le rédacteur en chef du quotidien local d’Annaba (nord-est de l’Algérie) Mustapha Bendjama, arrêté mercredi, a été remis en liberté jeudi soir, a annoncé son journal.

“Notre rédacteur en chef Mustapha Bendjama a été libéré”, a indiqué Le Provincial sur sa page Facebook, sans donner d’autres détails.

Plus tôt, son avocat, Me Adel Messaoudi, a indiqué à l’AFP que M. Bendjama “a été présenté ce (jeudi) au parquet d’Annaba (400 km à l’est d’Alger, ndlr), qui a demandé un complément d’enquête et prolongé sa garde à vue”.

“On ignore pour l’instant les chefs d’inculpation, mais son arrestation est très certainement liée à ses publications”, a poursuivi l’avocat.

→ Lire aussi : Contestation en Algérie: les avocats défilent pour l’indépendance de la justice

Me Messaoudi soupçonne notamment la publication, récente, d’un courrier officiel entre un service de renseignement et un responsable régional de la police d’être à l’origine de l’interpellation de son client.

M. Bendjama avait été interpellé mercredi dans les locaux du journal par “quatre agents de police en civil”, qui ont “saisi” l’unité centrale de son ordinateur, selon son journal.

Le Provincial et M. Bendjama sont très actifs dans la couverture du “Hirak”, le mouvement populaire de contestation massive du régime dont l’Algérie est le théâtre depuis le 22 février.

L’ONG de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières (RSF) avait dénoncé jeudi dans un communiqué cette arrestation et appelé à la “libération immédiate” de M. Bendjama, cinquième journaliste ou blogueur arrêté depuis fin septembre pour diverses publications liées au “Hirak”.

Jeudi, plusieurs centaines d’avocats ont manifesté à Alger pour l’indépendance de la justice algérienne et dénoncé les arrestations ces derniers mois de manifestants, militants et journalistes, dont une centaine sont en détention préventive, certains depuis juin, selon le Comité national de libération des détenus (CNLD), une association regroupant notamment familles et défenseurs.

De son côté, la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme a annoncé sur sa page Facebook l’arrestation jeudi en début d’après-midi à Oran (350 km à l’ouest d’Alger) d’un de ses militants, Kaddour Chouicha.

Ce dernier a finalement été libéré en début de soirée, selon le CNLD.

Avec AFP

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :