Alliance Sahel : la France déterminée à relancer le projet de la « grande Muraille verte »

Alliance Sahel

Le ministre français des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, a participé, lundi, en visioconférence à la 2ème Assemblée générale de l’Alliance Sahel, tenue en marge de la 7ème session du Sommet des Chefs d’État du G5 Sahel qui s’est ouvert à N’Djamena.

A cette occasion, le chef de la diplomatie française a réitéré la détermination de son pays à relancer le projet de la « grande Muraille verte » destiné à lutter contre la désertification et les effets du changement climatique dans la bande sahélo-saharienne, a indiqué la porte-parole du Quai d’Orsay.

Le dernier One Planet Summit pour la biodiversité organisé conjointement en janvier dernier par la France, les Nations Unies et la Banque mondiale, avait permis de mobiliser près de 14 milliards de dollars de financements internationaux d’ici 2025, pour ce projet qui vise la création d’une “muraille” de 8.000 km de long impliquant 11 pays subsahariens.

Par ailleurs et dans le contexte du sursaut de la stabilisation et du développement du Sahel, les membres de l’Alliance Sahel se sont « résolument » engagés à concentrer leurs efforts de manière coordonnée et ciblée dans les zones les plus fragiles en accompagnement de l’action des pays du G5 Sahel, a souligné la porte-parole.

Lancée en juillet 2017 par la France, l’Allemagne et l’Union Européenne, accompagnées de la Banque mondiale, de la Banque africaine de développement et du Programme des Nations Unies pour le développement, l’Alliance Sahel est une plate-forme de coopération internationale pour intervenir davantage et mieux au Sahel. Depuis son lancement, l’Italie, l’Espagne, le Royaume-Uni, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Danemark, la Banque Européenne d’Investissements et la Norvège ont rejoint l’initiative.


Avec un objectif de stabilisation et de développement global de la région, l’Alliance Sahel finance et coordonne avec les pays du G5 Sahel plus de 730 projets pour répondre à tous leurs défis actuels, sécuritaires, démographiques, économiques et sociaux.

Le Sommet du G5 Sahel se tient lundi et mardi à N’djamena au Tchad pour faire le point notamment sur la situation politique dans la région et les défis sécuritaires face aux groupes terroristes. Le Président français Emmanuel Macron y prendra part en visioconférence.

Selon les médias français, la France veut plaider, lors du Sommet de N’djamena, pour “un sursaut diplomatique et politique” des pays du G5. Paris souhaiterait aussi alléger l’engagement de la France dans la région.

Paris souhaiterait évaluer la possibilité d’un redimensionnement du dispositif Barkhane, la force française composée de quelque 5.100 militaires déployée depuis 2014 au Sahel pour lutter contre les groupes terroristes.


( Avec MAP )