A LA UNEMaroc

Amani Abou-Zeid: « L’africanité du Maroc n’est plus à prouver »

L’africanité du Maroc n’est plus à prouver, le Royaume qui a signé plus de 1000 accords de coopération avec les pays africains, a un rôle très important à jouer dans le développement du continent, a affirmé, vendredi à Addis-Abeba, la Commissaire de l’Union africaine chargée des infrastructures et de l’énergie, Mme Amani Abou-Zeid.

Le Royaume sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI a toujours soutenu les pays africains frères et a un rôle important à jouer dans la reprise post-Covid dans le Continent eu égard à l’expérience accumulée par le Maroc dans différents domaines, a souligné Mme Amani Abou-Zeid à l’issue d’une rencontre au siège de l’Union africaine avec l’ambassadeur Représentant permanent du Royaume auprès de l’UA et de la CEA-ONU, Mohamed Arrouchi.

Lors de cette entrevue, le diplomate marocain qui a félicité la Commissaire de l’UA pour sa réélection pour un nouveau mandat au sein de l’organisation panafricaine, a évoqué avec Mme Abou-Zeid la reprise post-Covid en Afrique, l’industrie africaine, la connectivité, la digitalisation et la sécurité routière dans le continent africain, mettant en exergue l’expérience du Maroc et le rôle qu’il peut jouer dans ces domaines.

Évoquant la reprise post-Covid, la Commissaire de l’UA a relevé que malgré quelques difficultés, il y a toujours de l’espoir pour transformer la crise due à cette pandémie en une opportunité pour le continent.

« En effet, on peut transformer la reprise post-covid en une opportunité pour favoriser une croissance et un développement durable, un développement vert et inclusif tourné vers l’usage des nouvelles technologies« , a souligné Mme Abou-Zeid.

→ Lire aussi : Bourita : L’Afrique met à l’épreuve l’efficience du multilatéralisme

Cette étape « exige le soutien et la révision de quelques points, notamment le modèle de développement postcovid qui devrait désormais être axé sur le numérique en vue de digitaliser l’ensemble des secteurs et le Royaume du Maroc a accumulé une grande expérience dans ce domaine« , a-t-elle soutenu.

« Je veux saisir cette occasion pour saluer l’initiative du Maroc d’envoyer des aides médicales aux pays africains pour les aider à lutter contre la pandémie du Covid-19. Le Royaume a mobilisé ses capacités dans le domaine de la santé pour soutenir les pays africains frères« , a relevé Mme Abou-Zeid dans une déclaration à la MAP.

« Je salue aussi les succès du Maroc dans sa vaccination anti-Covid19. Le Maroc se trouve parmi les pays les plus avancés au monde en matière de vaccination. C’est un honneur pour nous et pour l’Afrique de voir un pays africain comme le Maroc se classer dans le top mondial de la vaccination« , a dit Mme Abou-Zeid qui a exprimé aussi son « admiration pour l’efficacité du programme marocain de lutte contre la pandémie de coronavirus ».

« Nous avons aussi besoin d’une coopération Afrique-Afrique forte pour l’opérationnalisation de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF). Cela signifie qu’on doit accélérer et renforcer le commerce intra-africain, l’industrie africaine et la connectivité, entre autres« , a souligné la Commissaire de l’UA, affirmant que « le Maroc a une grande expérience dans ces domaines et il est important de tirer profit de cette expérience et des capacités techniques du Royaume ».

Évoquant la digitalisation, la Commissaire de l’UA a noté qu’il est important aujourd’hui d’encourager et de promouvoir la digitalisation dans les secteurs de la santé, de l’éducation et du commerce.

Mme Abou-Zeid a, d’autre part, noté que la récente réunion ministérielle de l’Union africaine consacrée aux infrastructures, au transport à l’énergie a été l’occasion de réaffirmer le rôle de premier plan du Maroc dans les domaines du développement durable, de la diversification du mix énergétique et des énergies renouvelables, relevant dans ce sens que les programmes énergétiques du Maroc sont reconnus au niveau mondial, notamment le programme solaire NOOR Ouarzazate.

Par ailleurs, la Commissaire de l’UA a insisté qu’il est important de travailler sur la sécurité routière en Afrique vu que le nombre des victimes des accidents routiers sur le continent reste très élevé.

Dans ce cadre, elle s’est dite « très heureuse de la proposition du Maroc d’accueillir l’Observatoire africain de la sécurité routière ». « J’espère qu’elle sera approuvée par l’Union africaine« , a-t-elle ajouté.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page