A LA UNEEconomie

Amara: 3 milliards DH consacrés annuellement à la maintenance du réseau routier

Trois milliards de dirhams (MMDH) sont consacrés annuellement à la maintenance du réseau routier, soit environ 46% du budget total alloué aux routes, a indiqué mardi à Rabat, le ministre de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara.

Lors de la séance des questions orales à la Chambre des conseillers, M. Amara a souligné que “l’actif routier national a dépassé 300 MMDH, et le fait de ne pas le maintenir serait une perte pour le pays“.

Le ministre a enregistré, dans ce sens, que le coût de la maintenance régulière du réseau routier s’élève à 250 millions de dirhams par an, mettant en avant la volonté du ministère de consolider les acquis dans le domaine de la maintenance routière, notamment au vu de l’augmentation des investissements liés à la construction de nouvelles routes.

→ Lire aussi : La Société Nationale des Autoroutes du Maroc partage son expérience au Forum africain des infrastructures

Les travaux d’extension, de construction et de réhabilitation du réseau routier pour rependre aux besoins croissants du trafic routier coûtent près de 54% du budget alloué annuellement par le ministère aux routes“, a-t-il fait observer, notant qu’il existe certains problèmes qui entravent le travail du ministère à ce niveau, notamment ceux liés aux nouveautés obligeant le ministère à apporter des changements en matière de programmation et de financement, à l’instar de la voie express Tiznit-Dakhla.

En ce qui concerne les routes communales, dont la longueur totale devrait atteindre 33.000 km, M. Amara a relevé que des efforts sont déployés dans ce sens par les collectivités territoriales en coordination avec le ministère et les parties prenantes concernées, pour améliorer la fréquence et la qualité d’entretien des routes rurales, en vue de préserver l’actif routier dans le monde rural, a indiqué le ministre.

Le responsable gouvernemental a en outre fait savoir que la réalisation de l’équilibre requis entre la maintenance du réseau routier, la préservation de l’actif routier et la construction de nouvelles routes constitue un défi pour le ministère, indiquant qu’il existe un problème lié au fonds spécial de financement des projets routiers, qui sont liés aux revenus du carburant qui connaissent une fluctuation des prix ce qui affecte le budget alloué au réseau routier.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page