Amzazi : Trois modèles ont été préparés en prévision de la rentrée scolaire 2020-2021

Amzazi

Trois modèles ont été préparés en prévision de la rentrée scolaire 2020-2021 en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique liée à la Covid-19, a annoncé dimanche le ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saaid Amzazi.

Le premier scénario prévoit l’adoption de l’enseignement présentiel à 100 pc en cas d’amélioration de la situation, alors que le deuxième concerne l’alternance entre enseignement présentiel et auto-enseignement en cas d’amélioration de la situation avec nécessité du respect des mesures préventives, a précisé le ministre qui était l’invité de la première chaine de télévision Al Oula.

Selon lui, le troisième scénario porte sur le recours uniquement à l’enseignement à distance si la situation épidémiologique s’aggrave.

“En coordination avec les départements notamment de la santé et de l’intérieur, et sous la supervision du chef du gouvernement, le ministère de l’éducation a décidé de combiner le deuxième et le troisième modèles en impliquant les familles dans la prise de décision”, a-t-il dit, relevant que les familles qui optent pour l’enseignement à distance seront appelées à remplir un formulaire via le système Massar ou auprès des établissements scolaires.

S’agissant du report de l’Examen régional de 1ère année du Bac, le ministre a expliqué qu’il intervient dans le contexte d’une situation épidémiologique inquiétante où les conseils de classes ont pris la décision de réussite des élèves sur la base des notes du contrôle continu en présentiel.


Il s’agit, a-t-il noté, de garantir le droit des apprenants à l’éducation et de protéger la santé des élèves ainsi que des cadres pédagogiques et administratifs, de donner le coup d’envoi de l’année scolaire à la date prévue et d’assurer l’égalité des chances pour tous les élèves compte tenu des disparités en matière d’accès aux cours à distance.

Abordant la possibilité pour le familles d’opter pour l’enseignement présentiel, le ministre a souligné l’importance de favoriser leur participation à la décision pédagogique, mais aussi d’accéder au souhait de certaines d’entre elles au regard des contraintes personnes liées notamment à l’accès aux cours.

Il a en outre insisté sur la protection de la santé des élèves et de tous les citoyens en tant que responsabilité collective, relevant que la participation des familles à la prise de décision ouvre la voie à une plus grande sensibilisation des jeunes générations au danger du coronavirus et à la mobilisation nationale que SM le Roi Mohammed VI appelle de ses vœux dans le discours du 20 août.

Le ministère de l’Éducation nationale, a poursuivi M. Amzazi, veille de concert avec les autorités compétentes au suivi de l’évolution de la situation et à l’adoption de décisions appropriée dans le sens de la protection de la santé des apprenants et des cadres pédagogiques et administratifs. Le modèle pédagogique adopté pourrait à tout moment faire l’objet d’adaptation au niveau local, provincial ou régional en coordination avec les autorités locales et sanitaires, par un passage potentiel de l’éducation en alternance à l’enseignement présentiel ou à à distance uniquement.


“La jouissance de nos filles et fils de leur droit à la scolarité et la protection de leur santé sont les premières priorités du ministère”, a-t-il assuré, soulignant que son département assumera son entière responsabilité en offrant une prestation pédagogique dans des conditions optimales de santé.

Le ministre a d’autre part expliqué que le modèle adopté pour la prochaine rentrée se base sur deux mécanismes : le premier concerne l’enseignement à distance pour tous les niveaux à travers la diffusion de cours sur les chaines TV et la mise à disposition de ressources numérisées via les plateformes électroniques en plus des cours dispensés par les classes virtuelles.

Le second mécanisme consiste à donner aux parents d’élèves désireux d’accéder à l’enseignement présentiel la possibilité de remplir un formulaire directement sur le système Massar ou auprès des établissements scolaires dès le premier septembre 2020.

A cet égard, a-t-il ajouté, des séances scolaires ont été organisées en présentiel selon les spécificités de chaque cycle et chaque discipline, tout en veillant à réduire le nombre d’élèves le cas échéant dans le respect de l’emploi du temps de chaque enseignant.


Il n’a pas manqué de souligner l’engagement du ministère en faveur d’une application rigoureuse d’un protocole sanitaire respectueux des mesures préventives édictées par les autorités, particulièrement le port obligatoire du masque pour les élèves du cinquième année du primaire et plus, le lavage régulier des mains, la distanciation physique et la réduction du nombre d’élèves en classes, ainsi que la désinfection des structures et dépendances scolaires

Au sujet de la problématique de l’accès à l’interner, M. Amzazi a rappelé les mesures adoptées dans un cadre de partenariat avec les trois opérateurs des télécommunications permettant l’accès gratuit aux sites électroniques dédiés à l’enseignement à distance.

Il a également évoqué la question des frais de scolarité dans les établissements privés, notant que la relation de ceux-ci avec le ministère demeure avant tout pédagogique portant sur l’autorisation, l’accompagnement et l’inspection. Sous cet angle, le ministre a indiqué que la loi-cadre 06.00 relative à l’enseignement privé est en cours de révision.