ban600
credit agricol

Des anesthésistes et réanimateurs plaident à Marrakech pour la formation continue obligatoire pour garantir “la sécurité anesthésique” du citoyen

Des anesthésistes et réanimateurs plaident à Marrakech pour la formation continue obligatoire pour garantir “la sécurité anesthésique” du citoyen
top

Les professionnels de l’anesthésie et de la réanimation ont plaidé, samedi à Marrakech, pour la formation continue obligatoire pour garantir "la sécurité anesthésique" du citoyen marocain.

Réunis dans le cadre de la 31ème édition du Congrès National d'Anesthésie, d'Analgésie et de Réanimation, organisée par la Société Marocaine d'Anesthésie, d'Analgésie et de Réanimation (SMAAR) du 18 au 20 janvier, ces professionnels ont présenté un "référentiel métier et compétence" qui permettra de revoir les méthodes de formation continue en la matière en vue de gérer le risque du processus anesthésique et assurer la sécurité du patient.

Dans une déclaration à la MAP, le président de la SMAAR, Pr. Ahmed Rhassane El Adib, a souligné que ce congrès médical de haute qualité scientifique, convivial et interactif, est en train de devenir le point focal de rassemblement de plusieurs spécialités avec l’ouverture de l’inscription à toutes les autres spécialités, aux médecins généralistes, aux infirmiers de tous bords et étudiants.

Dans ce cadre, il a fait savoir que cette édition a pris une nouvelle dimension par l’organisation d’un programme extrêmement riche avec plus de 54 conférences plénières, 34 workshops et un espace de simulation médicale favorisant une pratique réelle des professionnels oeuvrant dans différents champs incluant, notamment l’anesthésie, la chirurgie et hors bloc opératoire, la réanimation, les soins intensifs, la médecine et chirurgie ambulatoires et la médecine d’urgence.

Et de poursuivre que cette manifestation a été marquée par la présentation du référentiel métier et compétences qui définit la compétence demandée pour un médecin anesthésiste-réanimateur marocain et le degré de compétence que doit avoir un infirmier anesthésiste-réanimateur marocain, ajoutant que l’élaboration de ce référentiel permettra de revoir les méthodes de formation dans les facultés de médecine et dans les instituts de carrière de santé et de pouvoir déposer un projet de loi sur la formation continue obligatoire.

De son côté, le président du congrès, Pr Ali Kettani, a relevé que cet événement vise à mettre à disposition des professionnels les dernières actualités dans la spécialité, à travers des conférences animées par d’éminents experts nationaux et internationaux, notant que ce rendez-vous scientifique a connu la présentation de l’état d’avancement du référentiel métier et compétences, qui sera une étape cruciale dans la reconnaissance des spécificités de ce métier et le début du chemin vers les processus d’accréditation et de ré-accréditation.

Ce congrès médical a été marqué par la participation de 1.000 médecins et infirmiers anesthésistes et réanimateurs issus du Maroc, du Maghreb, d’Europe et d’Afrique qui ont animés des sessions de formation pour mettre à jour leurs connaissances et définir les nouvelles pistes de progression et d’innovations pour demain.

Créée en 1984, la SMAAR a pour objectifs, notamment de développer l’exercice de l’anesthésie, l’analgésie et la réanimation, ainsi que toutes les disciplines relevant de la compétence des médecins anesthésistes réanimateurs, promouvoir l’enseignement et la recherche dans les domaines de l’anesthésie, l’analgésie et de la réanimation en partenariat avec les autres sociétés scientifiques concernées et développer des partenariats nationaux, régionaux et internationaux en la matière.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :