Anti-confinement, le Brésil devient le plus grand foyer de contaminations

Brésil
Source : AFP

Le risque de la prolifération rapide du variant qui menace l’économie du Brésil, ainsi que d’autres pays, a suscité la mise en garde par plusieurs chercheurs et scientifiques.

Le bilan total de décès au Brésil s’élève à plus de 300.000, et les jeunes Brésiliens meurent de plus en plus de la Covid-19 que l’année dernière, principalement à cause du nouveau variant.

Cette situation place le pays en deuxième position derrière les États-Unis. Malgré la recrudescence des cas et les recommandations de plusieurs spécialistes, notamment de l’Institut de santé Fiocruz, qui vient de publier un nouveau classement pour la Covid-19, indiquant qu’elle devrait être classée comme une fièvre hémorragique virale » et non comme « un syndrome respiratoire aigu sévère », le président Jair Bolsonaro continue de s’opposer à toute mesure de confinement pour freiner l’épidémie.

Eric Feigl-Ding, épidémiologiste et économiste de la santé, a attiré l’attention sur la gravité de ce nouveau variant P1 et le danger qu’il puisse causer dans le monde s’il devenait incontrôlable. « Il y a une crise à laquelle nous devons tous prêter attention, c’est la montée sans précédente au Brésil de la variante P1, les hôpitaux surchargés et la forte hausse de la mortalité. Si le variant brésilien P1 le plus contagieux est hors de contrôle dans le monde, nous sommes tous en danger », a alerté Eric Feigl-Ding dans un post sur Twitter.

Rappelons qu’en mars dernier, le Brésil a reçu le premier lot du programme Covax, ainsi que plus d’un million de doses du vaccin AstraZeneca.