Appel à reconsidérer les déchets comme matière première à valoriser dans le cadre de nouvelles filières industrielles

Appel à reconsidérer les déchets comme matière première à valoriser dans le cadre de nouvelles filières industrielles

La transformation du modèle de gestion intégrée des déchets au Maroc doit se faire dans le cadre d'une économie circulaire capable de reconsidérer les déchets comme matière première à valoriser dans le cadre de nouvelles filières industrielles, ont souligné les participants à une conférence-débat sur la valorisation énergétique des déchets au Maroc.

Cette transformation passe inéluctablement par l'émergence d'une nouvelle vision sociétale commune et partagée par toutes les parties prenantes locales et nationales et qui inscrit la gestion des déchets dans une économie circulaire capable de reconsidérer les déchets comme matière première à valoriser dans le cadre de nouvelles filières industrielles, permettant de générer de nouvelles richesses et emplois décents et stables au niveau local, ont insisté les intervenants à cette rencontre qui s'inscrit dans le cadre du programme du mobilisation nationale "Pour un nouveau modèle de gestion des déchets ménagers et assimilés au Maroc", lancé le 12 avril par un collectif d'Ongs. Ils ont appelé à asseoir les bases d'un dialogue civil participatif, objectif et responsable entre toutes les parties prenantes de la gestion des déchets autour des options possibles de valorisation énergétique, que sont l'enfouissement et la production de biogaz, l'incinération et le traitement mécano-biologique.

S'exprimant à cette occasion, le coordinateur de l'Alliance marocaine pour le climat et le développement durable (AMCDD), Abderrahim Ksiri a souligné la nécessité d'adopter des solutions innovantes adaptées au contexte national et qui permettront dans le cadre d'une stratégie concertée et cohérente d'améliorer la gestion des déchets ménagers et assimilés au Maroc. 

Notre économie actuelle est linéaire, il faut se mobiliser pour assurer la transition d'une économie linéaire à une économie circulaire via la valorisation des déchets en optant pour la transformation, l'utilisation et la réintégration des matières issues de déchets, a-t-il insisté. 

Les modèles actuels de gestion des déchets ont atteint leur limite et on ne peut plus agir avec des politiques de rattrapage, d'où la nécessité d'ouvrir une concertation élargie et un débat pour répondre au besoin pressant de recherche d'un nouveau modèle de gestion des déchets, a-t-il fait observer.

Ce nouveau modèle doit être conçu pour relever les défis du secteur de gestion de déchets avec de nouvelles approches et mécanismes tout en capitalisant sur les expériences et projets réussis aux niveaux national et international, a-t-il expliqué. 

>>Lire aussi : Lancement du programme de mobilisation nationale pour un nouveau modèle de gestion des déchets ménagers et assimilés

De son côté, le représentant du ministère de l'intérieur, Benaceur Bourkia a souligné que le recours à des systèmes développés de traitement et de valorisation des déchets ménagers favorise l'utilisation des alternatives viables à l'enfouissement ménagers dans des décharges contrôlées qui a montré ses limites et par conséquent trouver des solutions appropriées à certaines problématiques qui persistent toujours et qui concernent les aspects foncier et environnemental.

Le développement des filières de valorisation constitue un des axes prioritaires de la deuxième phase du Programme national des déchets ménagers qui s'est fixé un objectif de tri-recyclage-valorisation de 20 pc à l'horizon de 2022, a-t-il relevé, appelant à mener un certain nombre d'actions pour pouvoir atteindre à l'avenir les objectifs escomptés, tels l'identification des systèmes de valorisation les plus adaptés au contexte marocain, l'adoption de nouveaux mécanismes de gouvernance et de financement des services concernés et l'accompagnement des collectivités locales pour améliorer leurs systèmes de traitement. 

Cette rencontre vient à point nommé pour apporter une plus-value aux démarches qui sont aujourd'hui en cours de réflexion ou de lancement et qui ont pour objectif d'asseoir une nouvelle perspective de valorisation des déchets ménagers, notamment l'étude nationale relative au traitement et la valorisation des déchets ménagers, a-t-il ajouté. 

Initiée dans le cadre du programme de mobilisation nationale lancé par l'AMCDD, la coalition pour la valorisation des déchets, l'Association marocaine des présidents des conseils communaux, l'Association des enseignants des sciences de la vie et de la terre et l'Observatoire pour la protection de l'environnement et des monuments historiques de Tanger, cette conférence se veut une occasion idoine pour identifier les options optimales et durables à long terme pour une valorisation énergétique viable du point de vue technique, financier, socio-économique et environnemental. 

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :