Arabie saoudite: deux femmes entrent au conseil d’administration de la Fédération de football

Arabie saoudite: deux femmes entrent au conseil d’administration de la Fédération de football

La Fédération saoudienne de football (SAFF) a nommé mercredi pour la première fois de son histoire deux femmes au sein de son conseil d'administration, et a présenté son nouveau président.

Les deux femmes, Adwa al-Arifi et Reham Al-Onaizan, ont été nommées le même jour que le nouveau président de la Fédération, Qusay bin Abdulaziz al-Fawaz.

Selon les autorités saoudiennes, ce dernier était le seul candidat qui remplissait toutes les conditions pour occuper le poste laissé vacant après la démission d'Adel Ezzat le 19 août, parti se présenter à la présidence de la Confédération asiatique de football.

L'une des deux femmes nommées au conseil d'administration, Adwa al-Arifi, titulaire d'un diplôme en administration des affaires, avait déjà intégré en février une commission de la fédération, ce qui était également une première dans l'histoire de la SAFF, selon les médias saoudiens.

Le nouveau président de la SAFF Qusayt al-Fawaz est un proche du chef de l'autorité générale de l'Arabie saoudite en matière de sport, Turki Al-Sheikh, lui-même proche du puissant prince Mohammed bin Salman, qui a entrepris des réformes sociales et économiques.

→Lire aussi: Les femmes saoudiennes autorisées à conduire à partir de ce dimanche

Ces réformes ont notamment permis aux femmes, pour la première fois en janvier, d'entrer dans un stade de football pour assister à un match.

Cependant, les réformes se sont accompagnées d'une répression contre toute dissidence, avec l'arrestation de 12 militants des droits des femmes au cours de l'été, dont huit femmes.

Al-Fawaz a été président de la Fédération saoudienne des échecs et membre de l'équipe qui a supervisé la participation de l'Arabie saoudite à la Coupe du monde de football 2018 en Russie.

L'Arabie saoudite est un acteur marginal du football mondial, contrairement à son rival du Golfe, le Qatar, qui accueillera la Coupe du monde 2022, avec lequel elle est engagée depuis un an dans une dispute diplomatique.

Mais la monarchie cherche à augmenter son influence mondiale dans la gouvernance du football.

Avec l'AFP

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :