Aradei Capital continuera d’investir dans les OPCI

Belle réalisation pour Aradei Capital. L’introduction en Bourse tant attendue est imminente, a annoncé M. Nawfal Bendefa, PDG de la société, lors d’une conférence de presse en ligne ce mercredi 25 novembre.

Durant cette conférence de presse, le PDG est revenu sur les réalisations d’Aradei Capital ainsi que sur le timing de cette introduction en bourse. Il a ainsi indiqué que celle-ci est une étape pour Aradei Capital et non pas une finalité. “Il s’agit d’une étape importante du cheminement et de la croissance de la foncière et qui a été préparée depuis plusieurs années. C’est le fruit d’un travail de cinq années de préparation de la société et des actifs“, a-t-il déclaré.

Par ailleurs, il a également annoncé que la structure n’envisage plus pour le moment sa conversion en Organisme de placement collectif immobilier (OPCI), mais se positionne en tant que foncière et en tant qu’investisseur d’OPCI. “La conversion en OPCI n’est pas possible pour le moment. Une fois possible, nous allons l’analyser et l’envisager, mais cela ne veut pas dire que Aradei Capital ne sera pas un acteur dans l’écosystème d’OPCI. L’objet est le même, celui de l’investissement dans l’immobilier locatif, que nous pouvons et nous comptons, de toutes les façons, l’atteindre à travers l’investissement dans les OPCI“, a-t-il expliqué.

Il a également ajouté qu’il s’agit d’une “coïncidence, quelque part, que les circonstances soient ce qu’elles sont aujourd’hui. La prochaine étape est de faire partager la croissance avec le marché. C’est une IPO qui n’a pas pour un objectif la cession, mais principalement l’augmentation de capital et le financement de projets qui sont déjà identifiés“.

Par ailleurs, a-t-il poursuivi, il faut mettre le timing de cette opération en perspective par rapport à la sortie de crise et la relance économique, ajoutant que les foncières en général ont un rôle important à jouer dans cette relance, puisqu’elles financent plusieurs secteurs et doivent être actives et en pleine croissance. “Le timing, même s’il n’a pas été étudié de cette manière, est idoine, car nous sommes un acteur de la relance“, a-t-il dit.


Évoquant l’impact de la crise sanitaire liée à la Covid-19 sur l’activité de la nouvelle recrue de la Bourse de Casablanca, Bendefa a indiqué que le confinement imposé pour une durée de trois mois a touché à peu près de 50% des locataires de la foncière qui ont été qualifiés comme des commerces non essentiels, que Aradei Capital a accompagnés, soit à travers une baisse significative, ou abandon des loyers pendant cette période.

Cette situation s’est traduite par une baisse le chiffre d’affaires de 11,5% au titre du premier semestre de 2020, et de 9,5% pour celui des trois premiers trimestres de l’année en cours, a-t-il ajouté, faisant remarquer que la foncière avait comme priorité, tout d’abord, le respect des mesures sanitaires et d’hygiène ainsi que la sécurité de ses partenaires et clients.

Il a en outre fait savoir que cette levée de fonds ne prévoit pas des investissements en dehors du Maroc, toutefois l’ouverture à l’analyse de projets sur le continent fait partie de la stratégie de Aradei Capital. “Cela fait plus de deux ans que nous surveillons des transactions sur le continent et dans certains pays. Notre focus est sur le Maroc aujourd’hui, mais nous continuons à surveiller ce qui se passe sur le reste du continent”, a-t-il ajouté.

Notant que Aradei Capital vise, à travers cette opération, le financement de son plan de développement et de lui permettre de réaliser ses objectifs de diversification, d’augmentation de surface GLA et de distribution à ses actionnaires.


À travers cette opération, Aradei Capital compte réaliser plusieurs objectifs, notamment lever des fonds en vue notamment du financement des investissements futurs identifiés, accroître la notoriété de la société et sa proximité auprès, entre autres, de ses partenaires et du grand public et faciliter le recours à des financements externes grâce à un accès direct au marché financier. Il s’agit également d’optimiser les coûts de financement de la société et d’offrir à ses actionnaires de la liquidité dans le futur.