Aradei Capital sonne la cloche de la Bourse de Casablanca

Aradei Capital

Le président directeur général (PDG) de Aradei Capital, Nawfal Bendefa, a sonné, lundi lors d’une cérémonie virtuelle, la cloche de la Bourse de Casablanca, marquant ainsi le démarrage des négociations sur le titre de la foncière.

S’exprimant à cette occasion, M. Bendefa a qualifié cette introduction de “réussite” pour Aradei Capital, se disant satisfait et ravi de voir surtout “la diversité” des acteurs ayant participé à cette opération.

“Nous sommes ravis de voir le particulier qui revient à la Bourse et nous avons eu une participation à l’international et aussi des institutionnels marocains”, a t-il souligné, relevant que cette opération constitue “une réussite” malgré les circonstances d’incertitude ayant marqué cette dernière période.

Pour le PDG d’Aradei Capital, cette IPO constitue “le démarrage d’une histoire et non pas la fin”, mettant en exergue l’importance des foncières dans la relance économique post-Covid. “Nous sommes au démarrage d’une relance économique et plusieurs secteurs de l’économie vont faire appel à des foncières pour financer une partie de la croissance et de la relance”, a t-il dit.

De son côté, le président du Conseil d’administration de la Bourse de Casablanca, Kamal Mokdad a indiqué que cette opération se veut une occasion de “dynamiser le Marché dans ce contexte de crise sanitaire en apportant du papier frais” ainsi que de “rappeler le rôle de la Bourse”, qui, de par sa vocation même, a un rôle important à jouer dans le financement et le développement des entreprises, en complément des financements bancaires.


Dans ce contexte de crise sanitaire, le Marché des capitaux demeure tout à fait capable de fournir à ces entreprises une grande flexibilité dans le financement de leur développement, a t-il soutenu, ajoutant que la Bourse a mis en place une série de mesures afin de leur permettre d’avoir un accès privilégié au marché, en proposant une série d’instruments innovants.

“Aujourd’hui, le marché boursier est en plein mutation justement pour pouvoir accompagner cette relance économique”, a ajouté M. Mokdad, notant que l’objectif est de mettre en place une infrastructure de marché performante et qui permet de jouer pleinement son rôle dans la relance économique post-Covid et de rayonner au niveau régional.

Cette introduction en Bourse constitue un véritable tournant pour Aradei Capital et une consécration de tous les efforts déployés par le management, a relevé le responsable, précisant que “le contexte actuel est clairement favorable pour les introductions en Bourse”.

“Le recours au Marché Boursier constitue l’un des moyens privilégiés pour aider les entreprises à dépasser les effets actuels de la crise. Nous espérons que nous aurons quelques introductions additionnelles en 2021”, a t-il dit.


Pour sa part, le directeur général Corporate Finance à CFG Bank, Mohamed Benhaddou, a indiqué que cette opération a été marquée par plusieurs innovations, faisant remarquer que “le contexte actuel et les mesures de distanciation sociale nous ont obligé à réinventer la manière avec laquelle nous déroulons les introductions en Bourse”.

“Toutes les interactions ont été en digital et l’opération a été structurée en tranche unique, où tous les investisseurs, que ce soient particuliers ou professionnels, souscrivent dans la même tranche”, a t-il fait savoir, espérant donner, à travers cette opération qui a connu un franc succès, l’envie aux PME et aux bénéficiaires du Programme Elite de franchir le pas.

L’introduction en Bourse de la Foncière Aradei Capital a été souscrite 4,3 fois par 1.720 investisseurs. Une part de 77% des titres a été allouée aux institutionnels (94,84% Marocains), 16% par les personnes physiques et 6% par les personnes morales (100% Marocains). Un total de 14 pays a participé à cette opération (y compris le Maroc).

L’ensemble des régions du Royaume sont représentées avec en tête Casablanca-Settat (703 souscripteurs et 72,77% de part actions), Sous Massa (419 souscripteurs pour une part actions de 13,78%) et Rabat Salé Kénitra (242 souscripteurs et 6,6%).


( Avec MAP )