Archives sur le judaïsme : le Maroc et le Musée français veulent préserver la mémoire des Juifs d’Afrique du Nord

Archives du Maroc et le Musée français Mémorial de la Shoah ont convenu d’établir une coopération sur tous les sujets relatifs à l’histoire des juifs et du judaïsme dans les pays d’Afrique du Nord, notamment en matière de recherche et d’échange d’archives et d’événements culturels et scientifiques.
Dans ce cadre, Archives du Maroc et Mémorial de la Shoah procéderont, lundi prochain, à la signature d’une convention de coopération visant à faire connaitre l’histoire du judaïsme marocain et mettre à la disposition des usagers des sources historiques relatives aux Juifs marocains, en particulier, et maghrébins, en général, indique, mercredi, un communiqué d’Archives du Maroc.

Etant profondément ancré dans l’histoire du Maroc depuis plus de deux millénaires, le patrimoine judéo-marocain a fait l’objet d’un regain d’intérêt à travers de nombreuses actions de réhabilitation et de valorisation, souligne le communiqué, déplorant que les fonds d’archives concernant ce patrimoine demeurent limités et souvent inaccessibles aux chercheurs.

La Constitution marocaine de 2011 a consacré la diversité des composantes et affluents de la culture marocaine, dont l’affluent hébraïque, ajoute la même source.

Et de rappeler que la situation des juifs marocains pendant la deuxième guerre mondiale est étroitement liée à la position courageuse du Sultan Feu Mohammed V, qui face aux lois anti-juives de Vichy, a fait, le 24 mai 1941, cette déclaration solennelle : “Je n’approuve nullement les nouvelles lois antisémites et Je refuse de m’associer à une mesure que Je désapprouve. Je tiens à vous informer que comme par le passé, les israélites restent sous ma protection et Je refuse qu’une distinction soit faite entre mes sujets”.


Mémorial de la Shoah est un musée/centre de documentation qui conserve des fonds d’archives importants relatifs au sort des juifs pendant la seconde guerre mondiale.