Artisanat : accord Maroc-Unesco à Paris sur la mise en place d’un système national de Trésors Humains Vivants

Le Maroc et l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) ont signé, mardi à Paris, un accord portant sur l’élaboration et la mise en place d’un Système National de Trésors Humains Vivants dans le domaine de l’artisanat, composante essentielle du patrimoine culturel national.

Cet accord, qui a été signé par le ministre du Tourisme, du Transport Aérien, de l’Artisanat et de l’Economie Sociale, M. Mohamed Sajid, et la Directrice générale de l’Unesco, Mme Irina Bokova, en présence de Mme Zohour Alaoui, Ambassadeur, Déléguée Permanente du Royaume du Maroc auprès de l’Unesco, vise à déclencher un processus de préservation des savoir-faire, avec l’implication des artisans marocains.

Il tend aussi à assurer la pérennisation des différents métiers menacés de disparition, principalement par la mise en place d’un Système National de Trésors Humains Vivants (THV) et le développement d’une approche pédagogique de transmission attractive pour les futures générations.

Cet accord, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de la Convention de l’Unesco de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, dont le Royaume est Etat partie depuis 2006, vise en effet à doter le secteur de l’Artisanat national d’un mécanisme permanent qui assurera l’établissement et la mise à jour régulière d’un inventaire national du patrimoine culturel immatériel.


L’objectif recherché est la préservation et la valorisation des savoirs et savoir-faire menacés de disparition, à travers la promotion et la reconnaissance officielle des maîtres artisans détenteurs de la tradition et passeurs de mémoires comme des THV aux termes de la convention de 2003 de l’Unesco.

Il s’agit également de rendre un hommage particulier à tous les artisans talentueux qui continuent à exercer ces métiers avec courage et amour en vue d’immortaliser ce précieux legs ancestral ainsi qu’à leur volonté de le partager et le transmettre aux futures générations en tant que patrimoine culturel et source de revenu.

Le Maroc a été universellement distingué comme “Conservatoire vivant de l’artisanat”, une distinction qui véhicule en sa faveur une image d’excellence et une réputation de détenteur de savoir-faire ancestraux authentiques, souligne à ce propos le ministère du Tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale.

La mise en place d’une dynamique de sauvegarde, notamment à travers des programmes appropriés de préservation des techniques traditionnelles inscrites dans une phase d’extinction, est plus qu’impérative, eu égard notamment aux atouts socio-économiques et culturels que recèlent les métiers de l’artisanat, ajoute la même source dans un communiqué.