Ashton Carter : La campagne anti-EI a réalisé des progrès significatifs, mais beaucoup reste à faire

La campagne militaire menée par la coalition internationale contre le groupe Etat islamique (EI) a réalisé des progrès significatifs, a indiqué, jeudi à Washington, le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, relevant, toutefois, qu’”une défaite définitive” du groupe terroriste ne dépend pas uniquement de l’aspect militaire.

“Les forces de la coalition internationale anti-EI ont réalisé des progrès significatifs sur le terrain“, a souligné M. carter qui s’exprimait lors de la séance d’ouverture de la première réunion ministérielle conjointe des pays participants à la Coalition internationale de lutte contre l’EI, relevant qu’”une défaite définitive de Daech va au delà de l’aspect militaire, et doit prendre en considération dorénavant les aspects diplomatique et politique”.
Le responsable américain a fait savoir, à cet égard, que grâce aux opérations militaires menées par la coalition, l’EI a perdu en Irak et en Syrie respectivement près de 50% et de 20 % des territoires conquis en 2014, tout en appelant à une plus forte coordination politique et militaire entre les pays membres, notamment en matière de partage de renseignements, de contrôle des frontières et de stabilisation des régions libérées.

De son côté, l’envoyé spécial américain pour la coalition anti-EI, Brett McGurk, s’est félicité de la libération totale de la ville de Fallouja des mains de l’EI par les forces armées irakiennes, la qualifiant de “nouvelle étape importante” dans les efforts visant à vaincre ce groupe extrémiste.
“Deux ans après le début des opérations militaires, la lutte anti-EI vient de franchir une étape cruciale“, a-t-il estimé, notant que les nouvelles priorités de la campagne contre l’organisation terroriste visent notamment à permettre aux forces locales en Syrie et en Irak à contribuer à la libération de leurs propres régions, à garantir que les organisations humanitaires puissent agir rapidement pour livrer nourriture, abri et soutien aux populations, et à consolider les efforts de stabilisation des régions libérées pour empêcher une résurgence du groupe.

La séance d’ouverture de la première réunion ministérielle conjointe des pays participants à la Coalition internationale de lutte contre l’EI, co-présidée par M. Carter et le secrétaire d’Etat John Kerry, a été marquée par la participation du ministre délégué auprès du chef de gouvernement, chargé de l’Administration de la défense nationale, Abdellatif Loudiyi, de la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Mbarka Bouaida, et de l’ambassadeur du Maroc aux Etats-Unis, Rachad Bouhlal.

Cette réunion, qui rassemble les ministres de défense et des affaires étrangères de 40 pays, vise à examiner les priorités de la campagne anti-EI, notamment en matière de coordination politico-militaire, de stabilisation des zones libérées, d’assèchement des sources de financement, et de lutte contre le phénomène des combattants terroristes étrangers et leur propagande.