A LA UNEMonde

Assassinat du président Moïse: un suspect avait « des objectifs politiques »

La police haïtienne a annoncé dimanche soir avoir arrêté un ressortissant haïtien « qui avait des objectifs politiques » en recrutant le commando qui a assassiné le président Jovenel Moïse , dans la nuit de mardi à mercredi.

« C’est un individu qui est entré en Haïti à bord d’un avion privé avec des objectifs politiques » , a déclaré Léon Charles, directeur de la police nationale haïtienne, lors d’un point de presse tenu en présence de plusieurs ministres.

A son arrivée dans le pays en juin dernier, Charles Emmanuel Sanon, 63 ans, de nationalité haïtienne, était accompagné de plusieurs ressortissants colombiens, chargés d’assurer sa sécurité, a-t-il dit lors de ce point de presse.

→ Lire aussi : Haïti : l”état de siège” déclaré après l’assassinat du président Jovenel Moïse

« La mission a ensuite changé« , a expliqué Léon Charles, notant que « la mission était de procéder à l’arrestation du président de la République et l’opération a été montée à partir de là : 22 autres individus sont alors entrés en Haïti » .

De même source on précise que les interrogatoires réalisés auprès des 18 citoyens colombiens arrêtés depuis mercredi ont permis à la police haïtienne d’apprendre que Charles Emmanuel Sanon avait recruté les 26 membres du commando via les services d’une compagnie vénézuélienne de sécurité nommée CTU, basée en Floride.

« Quand nous avons, nous police, bloqué la progression de ces bandits après qu’ils aient commis leur crime, la première personne qu’un des assaillants a appelé, c’est Charles Emmanuel Sanon. Il a lui, pris contact avec deux autres personnes que nous considérons comme auteurs intellectuels de l’assassinat de Jovenel Moïse« , a expliqué Léon Charles sans donner de précisions sur l’identité des deux suspects.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page