AccueilA LA UNEAssemblée de l’UIP: le Maroc propose la mise en place d’un mécanisme international pour protéger le peuple palestinien
l'Union interparlementaire

Assemblée de l’UIP: le Maroc propose la mise en place d’un mécanisme international pour protéger le peuple palestinien

Une réunion de coordination du groupe géopolitique arabe s’est tenue vendredi à Doha, en prélude à la 140ème Assemblée de l’Union interparlementaire (UIP), avec la participation d’une importante délégation marocaine, conduite par M. Hakim Benchamach, président de la Chambre des conseillers.

Cette réunion de coordination a été marquée notamment par la présentation par la délégation marocaine d’une demande à la présidente de l’UIP, Mme Gabriela Cuevas Barron, relative à l’introduction d’un article d’urgence à l’ordre du jour de l’assemblée, concernant la mise en place d’un mécanisme pour assurer une protection internationale du peuple palestinien, selon les chartes du droit international humanitaire.

Cette proposition s’inscrit dans le sillage des “efforts de la diplomatie parlementaire marocaine et est en phase avec les positions qu’elle a toujours exprimées en faveur des questions arabes, à leur tête la cause palestinienne”, a-t-on appris auprès de la délégation marocaine.

Elle s’insère également dans les positions constantes du Royaume du Maroc, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, président du Comité Al Qods, en soutien au peuple palestinien résistant et en défense de ses droits légitimes, historiques et inaliénables, afin d’edifier son Etat indépendant, avec Al Qods comme capitale, dont le dernier acte est la signature par SM le Roi Mohammed VI et le Pape François de l’Appel d’Al Qods, visant à conserver et à promouvoir le caractère spécifique multireligieux de la ville sainte et ce, lors de la visite historique du Souverain pontife au Maroc.

La délégation marocaine a formulé le voeu dans le mémoire joint à cette demande de voir l’assemblée générale de l’UIP voter en faveur de cet article, ce qui confortera la position constante de l’UIP visant l’unification des efforts de la communauté internationale pour un règlement pacifique, juste et définitif du conflit israélo-palestinien.

S’exprimant lors de cette réunion de coordination, M. Benchamach a relevé qu’une demande allant dans le même sens a été formulée par la délégation parlementaire koweïtie, soulignant qu’il est opportun de joindre les deux demandes, d’autant plus que l’Indonésie et la Turquie ont formulé deux propositions similaires.

Les données géopolitiques et les derniers développements de la question palestinienne, notamment la reconnaissance d’Al Qods capitale d’Israël et de l’annexion par l’Etat hébreux du Golan “nous incitent à prendre les positions qui s’imposent”, a-t-il fait observer.

Les délégations parlementaires prenant part à cette réunion ont positivement réagit à la requête marocaine, d’autant plus qu’une commission a été formée afin d’élaborer un article unifié regroupant les propositions émanant du Maroc, du Koweït, de l’Indonésie et de la Turquie sous l’intitulé “Protection du peuple palestinien, rejet de la reconnaissance de la souveraineté israélienne sur le Golan et renforcement des valeurs de cohabitation entre les peuples et les religions”.

Les travaux de la 140ème Assemblée de l’Union interparlementaire, qui se tiendra du 6 au 10 avril à Doha, seront axés sur le thème des “parlements, vecteurs de renforcement de l’éducation pour la paix, la sécurité et l’État de droit”, ainsi que sur les rôles que jouent les Parlements nationaux et les Unions interparlementaires dans la protection du peuple palestinien.

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :