Assia Alaoui, ambassadeur itinérant de SM le Roi, a été reçue aujourd’hui par Emmanuel Macron

Assia alaoui

Assia Bensalah Alaoui, ambassadeur itinérant de SM le Roi, a été reçue ce mardi par le président français Emmanuel Macron, dans le cadre de la deuxième Conférence annuelle de L’ONG «Leaders pour la paix» (LPP), créée à l’initiative de l’ancien Premier ministre français, Jean-Pierre Raffarin.

Cette Conférence a été marquée par l’adoption par “le Conseil des leaders” d’un Rapport proposant des clés pour “une nouvelle dynamique de l’ordre multilatéral” et “une sécurité collective régionale comme instrument de stabilité”.

L’ONG « Leaders pour la paix », qui agit comme un think thank, développe chaque année un rapport sur l’un des sujets fondamentaux de l’actualité. Cette année, elle a choisi la grave crise du multilatéralisme et comment y apporter des réponses.

« Nous voyons tous comment le multilatéralisme est menacé par ceux-là même qui l’ont créé avec comme point d’orgue les Nations Unies et surtout son organe le plus important : le Conseil de sécurité. Ainsi, la légitimité, la légalité et les moyens de l’ONU se trouvent menacés. Des problématiques auxquelles nous avons tenté d’y apporter réponse dans ce Rapport ; car il est clair que le multilatéralisme est une garantie de paix», a indiqué Assia Bensalah Alaoui, Ambassadeur itinérant de SM le Roi, dans une déclaration à la MAP.

Le Rapport qui sera présenté à tous les grands leaders à travers le monde, en premier lieu le Secrétaire général de l’ONU, mais également à un certain nombre de chefs d’Etat, met également l’accent sur la prévention des conflits. « Une dimension fondamentale et l’un des piliers de la défense de la paix », a affirmé Mme Bensalah Alaoui, ajoutant que l’ONG “Leaders pour la paix” a préconisé le développement d’espaces pour la paix et le dialogue où la société civile pourra y trouver sa place, « une place méritée ».


Bensalah Alaoui, qui a affirmé être « entièrement mobilisée au sein de cette ONG », a tenu à souligner la mobilisation du Maroc, en particulier SM le Roi, pour le multilatéralisme. “Le Royaume du Maroc milite pour que des pays en développement puissent avoir et conserver une voix et acquérir beaucoup plus de poids” dans ce mode d’organisation des relations inter-étatiques, a-t-elle dit en soulignant que “le multilatéralisme ne pourra être renforcé s’il exclut une majorité de pays”.

Elle a estimé, dans ce contexte, que la représentativité des pays en développement en général et de l’Afrique en particulier mais aussi celle des pays arabes doit être «réellement » consolidée, confortée. « Et l’on voit que le Maroc se mobilise pour cette question », a-t-elle dit.

Le Forum des « leaders pour la paix » a également discuté de la relance du multilatéralisme à travers la sécurité régionale. Il a débattu, dans ce contexte, d’une nouvelle sécurité en Europe. « Pour ma part, j’ai insisté sur le fait que la sécurité de l’Europe ne sera jamais garanti sans une sécurité globale en Méditerranée et par-delà en Afrique mais aussi au Proche Orient. »