Attaque à Paris: Le principal suspect présenté à un juge

attaque

Le principal suspect dans l’attaque à l’arme blanche devant les anciens locaux de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, qui a fait deux blessés vendredi dernier à Paris, va être présenté à un juge d’instruction ce mardi après-midi en vue d’une mise en examen, a annoncé le procureur national antiterroriste.

Lors d’un point-presse, Jean-François Ricard a indiqué que la garde à vue du mis en cause, qui avait reconnu les faits et admis avoir voulu s’en prendre à la rédaction de Charlie Hebdo, a été levée en vue d’un déferrement au tribunal judiciaire de Paris.

Une information judiciaire pour “tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste” et “association de malfaiteurs terroriste” a été ouverte, a-t-il dit.

Lors de sa garde à vue qui a duré 96 heures, le suspect, âgé de 25 ans et qui se présente comme étant originaire du Pakistan, a reconnu “de manière constante la matérialité des faits”, a ajouté le magistrat.

Il voulait s’en prendre à la rédaction de Charlie Hebdo en réponse à la nouvelle publication par l’hebdomadaire des caricatures du prophète à l’occasion du procès des attentats de janvier 2015, a-t-il expliqué.


Le mis en cause a indiqué qu’il ignorait que Charlie Hebdo avait déménagé, a précisé le procureur national antiterroriste, ajoutant que le jour-même de l’agression, le suspect a acheté un hachoir, un marteau et deux bouteilles de White Spirit avec l’objectif de rentrer à l’intérieur des locaux et d’y mettre le feu.

Selon les médias locaux, cinq autres personnes sont toujours en garde à vue dans le cadre de cette enquête, qui a été confiée à la Direction régionale de la police judiciaire (DRPJ) de la ville de Paris et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

L’accusé principal, qui avait été interpellé par les forces de l’ordre peu après l’attaque, au cours de laquelle deux journalistes travaillant pour l’Agence Premières Lignes ont été grièvement blessés, a reconnu avoir menti sur âge en affirmant avoir 18 ans, rapportent les médias français.

L’attaque a eu lieu alors que le procès des attentats de janvier 2015 se poursuit à Paris.