Attaque au couteau en France: trois personnes placées en garde à vue

Attaque

Trois personnes ont été placées en garde à vue dans l’enquête sur l’assassinat d’une fonctionnaire de police, poignardée vendredi à la gorge par un homme qui a ensuite été abattu, dans un commissariat près de Paris, rapportent samedi les médias locaux citant des sources judiciaires.

Ces trois personnes appartiennent à l’entourage du présumé auteur de cette attaque, un Tunisien de 36 ans.

Des perquisitions ont été effectuées vendredi au domicile de l’assaillant et celui d’une personne ayant accueilli le meurtrier présumé à son arrivée en France en 2009, selon une information du Point.

Une attaque au couteau a été perpétrée vendredi devant l’entrée d’un commissariat de Rambouillet dans les Yvelines, près de Paris. Les faits se sont produits vers 14H20 (GMT+2). Une policière, âgée de 49 ans, rentrait de sa pause déjeuner quand un assaillant lui a porté deux coups de couteau à la gorge.

La fonctionnaire de police est décédée sur place, malgré l’intervention des pompiers.


Selon les médias, l’auteur présumé de l’attaque serait un Tunisien de 36 ans, inconnu des services de police et des renseignements territoriaux, et en situation régulière. Neutralisé par des tirs de la police, il a succombé à ses blessures.

Le parquet antiterroriste français s’est aussitôt saisit de l’enquête et a ouvert “une enquête de flagrance des chefs d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste”, confiée conjointement à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Réagissant à cette attaque, le Président Emmanuel Macron a affirmé que la France ne cèdera “rien” face au “terrorisme islamiste”.

“Du combat engagé contre le terrorisme islamiste, nous ne céderons rien”, a-t-il écrit sur son compte Twitter.


Le Premier ministre Jean Castex, qui s’est rendu sur place, a dénoncé “un geste barbare et d’une infinie lâcheté” contre “une héroïne du quotidien” et souligné que “la détermination de la France à lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes est plus que jamais intacte”.

Après cette attaque de Rambouillet, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a demandé aux préfets de renforcer la sécurité aux abords des commissariats et des brigades de gendarmerie, “notamment s’agissant des accueils”.

( Avec MAP )