A LA UNE

Attaque au couteau : la France ne cèdera « rien » face au « terrorisme islamiste », affirme Macron

En déplacement au Tchad pour assister aux funérailles d’Idriss Déby, le Président français Emmanuel Macron a réagi à l’attaque au couteau perpétrée vendredi à l’entrée d’un commissariat près de Paris qui a coûté la vie à une policière, affirmant que la France ne cèdera « rien » face au « terrorisme islamiste ».

« Du combat engagé contre le terrorisme islamiste, nous ne céderons rien », a écrit Emmanuel Macron sur Twitter.

« Elle était policière. Stéphanie a été tuée dans son commissariat de Rambouillet, sur les terres déjà meurtries des Yvelines », a ajouté le chef de l’Etat français, en allusion à l’assassinat en 2020 de Samuel Paty, un professeur d’histoire-géo qui avait montré à ses élèves des images blasphématoires du prophète de l’Islam, et d’un couple de policiers en juin 2016 dans le même département de la région parisienne.

Une attaque au couteau a été perpétrée vendredi devant l’entrée d’un commissariat de Rambouillet dans les Yvelines, près de Paris. Les faits se sont produits vers 14H20 (GMT+2). Une policière, âgée de 48 ans, rentrait de sa pause déjeuner quand un assaillant lui a porté deux coups de couteau à la gorge, d’après les premiers éléments de l’enquête.

La fonctionnaire de police est décédée sur place, malgré l’intervention des pompiers.

Selon les médias, l’auteur présumé de l’attaque serait un Tunisien de 36 ans, inconnu des services de police et des renseignements territoriaux, et en situation régulière. Neutralisé par des tirs de la police, il a succombé à ses blessures. Pour l’heure, ses motivations ne sont pas connues.

Le parquet antiterroriste français s’est saisit de l’enquête et a ouvert « une enquête de flagrance des chefs d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste », confiée conjointement à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Le Premier ministre Jean Castex s’est rendu sur place, rejoint par le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. Sur Twitter, le chef du gouvernement a dénoncé « un geste barbare et d’une infinie lâcheté » contre « une héroïne du quotidien ».

Dans des déclarations à la presse sur place, le Premier ministre français a tenu à rendre hommage aux fonctionnaires de police qui ont neutralisé immédiatement l’auteur des faits. Il a également souligné que « la détermination de la France à lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes est plus que jamais intacte ».

La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse a condamné une attaque « lâche et barbare ».

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page