Attaque de la mosquée de Colmar : le conducteur mis en examen pour «tentative de meurtre»

mosquée

L’individu qui a délibérément foncé avec sa voiture, samedi dernier sur une mosquée de Colmar, une ville du nord de la France, a été mis en examen, lundi, pour «tentative de meurtre» et placé en détention provisoire.

L’homme a également été mis en examen pour «dégradation d’un lieu de culte» et «violences volontaires avec arme, en l’espèce, une voiture», selon les médias français qui citent le parquet de Colmar.

Cet individu, de confession musulmane, avait foncé délibérément en voiture, samedi dernier, sur l’entrée de la Grande Mosquée de Colmar, avant de sortir de sa voiture et de s’infliger des blessures, tout en proférant des propos incohérents. Il avait ensuite pénétré dans l’enceinte du lieu de prière où il a été interpellé par la Brigade anti-criminalité (BAC). L’attaque n’avait pas fait de blessés.

Grièvement blessé, l’individu a été admis à l’hôpital pour subir une intervention chirurgicale. Il a été également soumis à un psychiatre.

Mais l’examen mené par l’expert psychiatre n’a pas conclu à l’abolition ou à l’altération de son discernement au moment des faits, selon la procureure de la République de Colmar.